Dossiers

PGW 16 : Ubisoft

La Rédaction
Écrit par La Rédaction

Comme chaque année, Ubisoft était présent sur le salon. Et comme chaque année, le stand de l’éditeur et développeur Français était construit sur le même model. En son centre, une scène pour le show, autour les différents stands avec les jeux. Cette année, outre l’annuel Just Dance, nous avions le droit à 5 titres : Watch Dogs 2, Ghost Recon Wildlands, For Honor, Steep, South Park : l’anal du destin et enfin Eagle Flight le jeu en VR. Nous nous sommes donc penchés sur les 4 premiers.

  • Watch_Dogs-2-Bienvenue-à-San-FranciscoWatch Dogs 2 n’était pas jouable mais nous avons eu le droit à une démonstration en direct de la part du staff d’Ubisoft. Pas facile de se faire une idée dans ces conditions. Bien que la démo ne fût pas top, le jeu nous a quand même paru de bonne facture. On pouvait y voir la ville de San Francisco à la fois avec le drone volant mais aussi à pied ou en véhicule. Nous avons eu la possibilité de voir quelques petits hacks tels que l’explosion de plaque d’égouts, le vol d’argent, le hack de véhicules en tous genres ou encore mettre une tête à prix.
    En ce sens, Watch Dogs 2 semble plus complet et plus interactif que son aîné. Dans la pratique cela semble en revanche à peu de chose près pareil.

    En plus de cela les développeurs nous ont présenté la réalisation d’un objectif. Le tout a permis d’illustrer aussi bien l’utilisation des hacks que les différentes possibilités pour réaliser ces objectifs.
    Ainsi, nous pouvions voir Marcus se débrouiller pour mettre la tête d’un ennemi à prix par un autre gang. L’échange de coups de feu ayant créé une diversion il était désormais possible de récupérer en douce l’objectif.

    Dur d’en dire plus sur ce nouvel opus de Watch Dogs. Le titre nous a paru plus vivant, plus ouvert et surement plus sympathique que son prédécesseur. Maintenant il faut mettre les mains dessus pour avoir plus de visibilité. Rendez-vous le 15 Novembre prochain.

  • For-Honor-Présentation-dOrochiLe stand Ubisoft proposait une version jouable du titre de combats moyenâgeux. C’est donc en équipe de 4 vs 4 que nous avons guerroyé et vaincu l’ennemi. Pour rappel, For Honor est une nouvelle licence d’Ubisoft. Ce dernier vous propose de rentrer dans la peau d’un héros de guerre du « moyen âge ». Le mode de jeu que nous avons testé s’apparente à des modes que l’on peut trouver dans des FPS. Il y a 3 zones sur la map qu’il faut capturer, plus vous en possédez plus votre équipe gagne de points.

    C’est dans la cour d’un château que le combat avait lieu. Nous pouvions au choix jouer un chevalier, un samouraï ou bien un viking. Ces héros, au nombre de 4 par équipe ont la charge de capturer les zones en aidant leur armée et en éliminant leurs homologues ennemis.

    Le titre propose un habile système de combat avec trois directions de coups. Bien entendu la parade se fait de la même manière. Vous devez parer dans la bonne direction pour éviter la lame de votre adversaire. De ce que nous avons constaté cela créé des combats assez intéressants.
    Dans ce mode de jeu, quand une équipe arrive à 1000 points, il est temps d’en finir avec l’ennemi. Ainsi, l’équipe et les héros adverses ne respawnent plus, c’est le moment de les éliminer. Attention toutefois, si l’équipe ennemie arrive aussi à 1000 points, vous ne respawnerez plus non plus.

    A vrai dire, avant de mettre la main sur For Honor nous ne nous étions pas trop posé la question. Le jeu n’avait pas plus que ça retenu notre attention. La pratique nous a fait changer d’avis, on se retrouve avec un gameplay plutôt dynamique et qui promet un jeu en équipe assez puissant.

  • steepOn vous l’avoue on a un peu de mal à savoir où veut en venir Ubisoft avec Steep. Du moins, il nous parait être un OVNI mais après tout, pourquoi pas. Steep vous emmène dans les sommets des Alpes. La démo nous a permis de tester un peu toute les disciplines : le ski, le snowboard, la wingsuit et le parapente.

    Pas de doute, Steep est joli, pas parfait mais suffisamment pour nous donner envie de garder les mains sur la manette. Le jeu s’articule comme un monde ouvert en montagne, vous pouvez y naviguer comme bon vous semble et quand vous le souhaitez déclencher une mission en passant par des points précis. Nous avons par exemple eu la possibilité de faire quelques courses en ski et en snowboard. Plutôt sympas. En revanche, ce qu’on a plus de mal à ressentir c’est les sensations. Certes, pas facile de se laisser emporter dans un jeu en plein milieu d’un stand et d’un salon, mais tout de même.

    Du peu qu’on a pu tester nous ne sommes pas mécontents de l’expérience bien qu’encore aujourd’hui nous avons un peu de mal à voir à quoi va aboutir Steep. Mais dans le principe on pourrait presque le comparer à The Crew en version montagnarde et raclette.

  • ghost recon wildlands_screenshot_14_256051Également présenté au stand Ubisoft, le prochain et attendu Tom Clancy’s Ghost Recon : Widlands. Pour rappel, il s’agit d’un TPS tactique en coop, dans une Bolivie gangrenée par le trafic de cocaïne. Déjà teasé auparavant avec la personnalité des nombreux antagonistes à la solde du terrifiant baron number one. C’était notamment le cas d’El Pozolero, l’homme qui fait disparaître les cadavres laissés derrière le cartel, présent dans la dernière vidéo de gameplay en date.

    Et lors de la présentation, rebelote. El Pozolero est bien là, mais pas seulement pour une présentation de sa personnalité. La démonstration s’est donc faite sur une séquence de gameplay live en coopération entre 4 Ghosts (les protagonistes qui interviennent pour le rétablissement de la paix). La mission étant d’exfiltrer El Pozolero de son camp de base. En prélude, la personnalisation d’un des 4 personnages de la tête au pied, plutôt sympathique. La séquence d’exfiltration a montré un grand potentiel tactique pour le dixième opus de la série. Deux membres faisaient le guets, neutralisant caméras et visualisant les ennemis pendant que les deux autres trouvaient une brèche. Après s’être réunis, avoir montré l’étendue de l’arsenal pendant la partie infiltration, l’exfiltration a eu lieu avant la fuite, cette fois-ci plus musclée. Pas de séquence jouable pour le public, mais une démo qui montre un gameplay assez intéressant.

À propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

Laisser un commentaire