Dossiers

PGW 2018 – Le Stand Koch Media

PGW 2018 - Le Stand Koch Media - Metro Exodus 5
Rackham
Écrit par Rackham

Pour cette Paris Games Week 2018, Koch Media nous avait donné rendez-vous à la fois pour tester quelques-uns de leurs titres, mais aussi pour échanger avec Johannes Pfeifer, content designer sur Tropico 6 et Huw Beynon, Global Brand Manager de Metro Exodus.

Ce sera donc un article en 2 parties que nous vous proposons !

PGW 2018 - Le Stand Koch Media 13

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 2
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn

Date de sortie : T1 2019

Johannes Pfeifer, content designer sur Tropico 6 nous a fait le plaisir d’une démo de trente de minutes sur le nouveau bébé du studio Limbic Entertainment. Il s’agit du premier Tropico pour le studio puisque ces dernières années Haemimont Games était aux manettes.

Pour replacer le contexte, Limbic Entertainment est un studio allemand créé en 2003 et surtout connu pour sa collaboration avec Ubisoft pour le développement de la licence Might and Magic et Heroes of Might and Magic. Un petit développeur qui compte donc un peu moins d’une trentaine de jeux en tous genres dans sa besace.

PGW 2018 - Le Stand Koch Media 14
Might & Magic Heroes VI
PGW 2018 - Le Stand Koch Media 15
Might & Magic X Legacy

Cela fait maintenant 2 ans que les allemands travaillent sur Tropico 6 et ils en sont fiers. Déjà parce que c’est leur nouveau bébé, puis parce que cela représente un réel challenge pour eux. La licence à déjà une communauté bien implantée, le tout est de créer un jeu à la hauteur de leurs attentes.

Johannes était aux commandes pour nous présenter ce nouveau titre. Tout d’abord, Johannes était fier de nous annoncer que maintenant Tropico tourne sous l’Unreal Engine 4 ce qui permet un bien meilleur rendu visuel sur nos machines. Effectivement, le jeu s’en retrouve plus jolis avec de meilleurs effets de lumières, d’eau et un peu plus de détails. D’ailleurs la pâte graphique de la licence a été gardée afin de coller au mieux avec les précédents opus et l’ambiance du titre.

PGW 2018 - Le Stand Koch Media 12

Si le principe de la saga reste le même, à savoir diriger d’une main de fer ou d’un gant de velours votre Tropico adorée en tant que « Presidente », un tas de nouveautés vient faire son apparition.

Pour la première fois dans la licence, le peuple de Tropico est entièrement simulé. C’est à dire, qu’un habitant ne peut par exemple pas remplir son besoin de foi sans être allé à l’église. Ce qui en apparence peut paraître évident ne l’est en réalité pas tout à fait. Jusqu’ici la licence ne simulait pas tous les faits et gestes des habitants de l’île, ainsi les déplacements restants étaient facilités. Aujourd’hui, ce changement a un gros impact sur le gameplay puisque si vos habitants doivent parcourir de longues distances pour compléter leurs besoins, alors ce sera du temps en moins pour travailler. Et le travail c’est de l’argent.

Une grosse nouveauté aussi, le fonctionnement des bâtiments. S’il connu que les bâtiments de Tropico ont plusieurs modes d’activité, désormais ces derniers peuvent fonctionner les uns avec les autres. C’est l’exemple des fermes qui dans certains cas peuvent largement dépasser leur limite de productivité en fonction de leur placement par rapport aux autres. Le jeu devient alors une sorte de puzzle de l’optimisation de l’espace et de la production. Une mécanique particulièrement intéressante puisque ce nouvel opus ne vous propose non pas de diriger une seule île mais un archipel entier. D’ailleurs cette nouveauté apporte également son lot de changements avec l’arrivée de ponts, tunnels et autres débarcadères.

Et si jusqu’ici vous trouviez que vos îles étaient un peu fades sachez que vous allez pouvoir aller plus loin dans la décoration. En effet, Tropico 6 donne maintenant la possibilité de personnaliser votre palais comme bon vous semble. Pour chaque partie vous avez différents choix qui se débloquent au fur et à mesure de la partie. De quoi assouvir vos désirs les plus mégalomanes. Avec ça arrive la possibilité d’envoyer des équipes voler des bâtiments historiques d’autres pays comme la Tour Eiffel ou les statues Moaï.

Avec tout ces éléments arrivent tout un tas de petites mécaniques bien sympathiques permettant, par exemple, d’écouler l’argent de votre compte en Suisse afin qu’il ait une utilité. Vous pouvez alors vous en servir pour l’échanger contre des points de recherches, des technologies ou encore l’amélioration des relations avec les factions.

En soit, nous pensons que Tropico 6 ne révolutionnera pas la licence par une idée magique qui nous proposera quelque chose de très différents. D’ailleurs, nous avons un peu challengé Johannes à ce propos. Et à juste titre il nous a répondu :

« Ce qui est compliqué c’est qu’il faut contenter tout le monde, si on change trop le jeu, on nous dira qu’on a perdu l’esprit Tropico. Si on ne change pas assez le titre on nous dira que rien n’est nouveau »

Et pour le coup, on ne peut qu’être d’accord. Il faut savoir trouver le juste milieu, ce qui semble être le cas ici. Le titre nous proposera des nouveautés plutôt intéressantes qui permettront de donner un coup de frais à la licence sans la dénaturer.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire