Tests

Battlefield V

Battlefield V 19
Rackham
Écrit par Rackham

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 2
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn

Date de sortie : 20 novembre 2018

Après avoir investi les terrains de la Première Guerre mondiale et ses tranchées, Dice et EA Games reviennent dans la bataille des FPS avec un nouvel opus de Battelfield sobrement nommé Battlefield V.
La licence créée en 2002 revient à ses premiers amours en revisitant à nouveau le conflit de la Seconde Guerre mondiale. Dice annonçait un gameplay revisité pour un renouveau de la licence et pas de contenu supplémentaire payant, alors qu’en est-il ?

Un solo anecdotique

Battlefield V 12
Les campagnes nous font traverser le monde

Battlefield V nous envoie aux quatre coins du monde en pleine Seconde Guerre mondiale et les méandres des histoires peu connues du conflit nous sont racontés dans un mode solo nommé « Récits de guerre ». Ces derniers sont des sortes de capsules durant environs 1h30 et nous relatent différentes histoires.

Dans la peau d’une résistante Norvégienne, d’un tirailleur, d’un ancien détenu et d’un commandant de char Tigre. Des histoires peu banales, montrant d’autres réalités de cette guerre. Si les messages sont plutôt intéressants et expliquent des faits historiques, le gameplay lui n’est pas très existant. Déjà parce qu’on a un peu le sentiment que le solo fait office de tutoriel pour le multijoueur mais aussi parce que nous ne sommes pas face à une IA très futefute ou une scénarisation qui arrive réellement à nous faire vibrer en nous remuant les tripes.

Le multijoueur : la grosse évolution

Cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas joué à un Battlefield en se disant « voilà vraiment du changement en terme de game design ». On avait bien eu le « levolution » il y a quelques années, ou quelques modes de jeu, mais rien qui apporte de la fraîcheur en terme de game design.

Toujours basé sur un système de classes (au nombre de 4 : assaut, médecin, support, éclaireur), le titre revoit leur fonctionnement, principalement en ce qui concerne les soins. Effectivement, BF V vous rend beaucoup moins dépendant aux médecins. Vous avez votre propre paquet de bandages que vous pouvez utiliser sur le terrain. La classe de médecin sera là pour vous en donner de nouveau. Si vous êtes à terre, n’importe quelle classe de votre escouade peut vous réanimer, en revanche le médecin pourra le faire plus rapidement et sur n’importe quel joueur.

Dice a également pour volonté d’augmenter le jeu en équipe et en coopération. Pour ce faire, oubliez le nombre important de munitions pour l’infanterie et illimité pour les véhicules. Désormais tout vous est compté. Si le changement parait mineur il est en réalité très important. Déjà parce qu’il vous oblige à vous ravitailler donc à avoir des joueurs incarnant le rôle de support mais aussi car il nous confronte bien moins à des échanges de tirs interminables desquels il est impossible de sortir.

Battlefield V 17
Il est possible de personnaliser bien plus ses soldats

Toujours coté nouveautés, le titre s’offre d’un système de construction. Chaque joueur à la possibilité de construire des fortifications comme des barbelés ou des sacs de sables. Là aussi un système plutôt bien pensé puisqu’il ne s’agit pas de construire partout et n’importe comment. La construction se fait uniquement sur des emplacements prédéfinis par les levels designers. On regrettera que le système ne soit pas un peu plus exploité avec, par exemple, un mode de jeu permettant à une équipe de se préparer à un assaut avec un nombre de ressources limité.

Le classique des modes de jeu

Battlefield V 5
Le levolution est toujours impressionant

Pour sa sortie, Battlefield V reste dans le classique. On retrouve les principaux modes de jeux des anciens opus. Conquête, domination, match à mort, ligne de front, percée et grande opération.

La majorité n’ont pas bougé ou très peu, en revanche le mode grande opération reçoit quelques modifications avec par exemple l’arrivée des parachutages ou des mélanges d’objectifs (destruction, capture). Un fonctionnement plutôt intéressant qui permet de rendre moins monotone une partie et de varier les possibilités.

 La partie se déroulant en 3 jours (manches) chacune est dépendante de l’action menée durant la précédente. Ainsi, si vous parvenez à sauver tous vos canons, votre équipe aura un bonus à la manche suivante relatif à ce sauvetage.

Pour rappel, de nouveaux modes de jeux doivent arriver au fil de l’eau et sans DLC. En effet la politique de EA a beaucoup changé suite aux diverses problématiques rencontrées sur ses autres opus. Ainsi, plus de contenus payant à foison ou de micro-transaction, mais en revanche moins de contenus à la sortie. Cela vaut pour les modes de jeux, mais aussi pour les cartes qui sont au nombre de 4 sans compter leurs variantes en fonction du mode de jeu. Cartes qui dans leur ensemble ont le droit à un level design soigné comme toujours. On regrettera un levolution peut être un peu moins bluffant que ce qu’on a pu connaître. Faute à des bâtiments de moins grande ampleur.

 

Battlefield V
Les armes ont un système de spécialisation
Battlefield V 7
Les escouades sont plus que jamais de la partie

Battlefield V est-il un bon FPS ?

En terme de FPS, là aussi beaucoup de changements. La balistique des armes a été revue, le recul est bien plus présent, bref on a plus l’impression d’avoir autre chose qu’un pistolet à plombs dans les mains. Le netcode lui aussi évolue par rapport à BF1. Terminé ce sentiment de ne jamais toucher un ennemi alors que le viseur est planté dessus. Terminé ou quasiment de se faire toucher alors qu’on est complétement à couvert.

La panoplie de mouvements s’agrandit également vous permettant par exemple de vous jeter à terre un peu dans tous les sens pour vous mettre à couvert ou même simulé votre mort. Les développeurs ont également ajouté le sprint accroupi (enfin !).

Battlefield V 6
Les véhicules ont toujours une grande importance

Et le visu ?

Précisons d’abord que ce test n’a pas été réalisé avec une carte graphique capable de Raytracing (à savoir les RTX). En revanche on y a tout de même joué en ultra et pas de doute sa pète. Animation, explosions, particules, tout est fait pour en jeter un max. Que ce soit les feuilles qui s’envolent, les murs qui s’écroulent ou les herbes qui s’écartent sur votre passage, Dice a réalisé un sacré travail bien plus optimisé que pour son prédécesseur. Et ce travail vaut aussi pour l’audio qui comme à l’accoutumé de la licence est excellent et ultra immersif.

On notera en revanche que le titre souffre de pas mal de bugs (en partie corrigé avec le patch du 4 dec.) encore bien visibles bien que rarement réellement gênants. Il faudra surement attendre quelques patchs avant que tout cela soit propre.

Fantome Very Happy

En Bref

Alors oui ce Battlefield V n’a pas tout son contenu, il est livré au fil de l’eau et certains crient déjà au scandale. Pour autant il ne comporte pas de transaction en jeu ou de contenu additionnel payant ce qui en soit est une belle avancée pour EA. En plus de cela, BFV est un FPS bien plus agréable à jouer que ce qu’était son prédécesseur. On n’a pas cette désagréable impression de constamment tirer dans le vide ou de se faire avoir par des angles improbables. Ce Battelfield propose de belles nouveautés comme l’amélioration des armes (outre les viseurs), l’arrivée des personnages féminins, bien que pas très historique, ou encore un système de soin revisité qui fait du bien au genre. Même si le titre propose un solo plus qu’oubliable, l’ensemble de Battlefield V en fait un excellent titre qui nous replonge au cœur de la seconde guerre mondiale. Plus qu’à attendre les prochains contenus proposés par Dice.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire