Tests

Beat Cop

Rackham
Écrit par Rackham

Test PC

Pixel Crow, développeur Polonais, nous emmène dans les années 80 avec Beat Cop, un jeu tout en pixels qui fleure bon la série policière, le drama, l’action et le sarcasme. Beat Cop est sorti le 30 Mars 2017 et nous place dans la peau d’un policier. Alors, au boulot !

 

Bienvenue à Brooklyn !

Bienvenue dans votre rue de Brooklyn

Beat Cop vous met dans la peau d’un policier fraîchement débarqué à Brooklyn nommé Kelly. Dès le premier jour vous vous rendez compte que votre chef est un sale type qui ne peut pas vous piffrer et c’est alors que les choses tournent mal dans cette rue qui vous est attribuée.

Kelly se retrouve flic au milieu d’une rue partagée entre vie normale, drogue, criminalité, gang, mafia et autres choses farfelu. C’est à vous de savoir gérer tout cela, même quand votre tête est mise à prix et que vous êtes le seul à chercher le responsable.

 

Demain est un autre jour

Les quotas sont à respecter

Le gameplay de Beat Cop se découpe en journées de travail. Vous vous trouvez au milieu de cette rue à Brooklyn que vous allez connaître par cœur. Celle-ci est vu de côté, vous n’avez accès qu’à un trottoir. Vous pouvez vous rendre dans les magasins, les appartements, rencontrer les marchands, le tout avec des déplacements au clic de la souris.

Chaque jour la police vous fixe un objectif, un quota à atteindre de voitures sur lesquelles mettre des contraventions pour mauvais stationnement, des pneus usés ou des phares cassés. Au milieu de ceci tout un tas d’événement va avoir lieu, un membre de la mafia va vous demander une faveur, un voleur va cambrioler un magasin, vous devrez veillez sur quelqu’un, bref vos journées seront bien remplies.

Mais il ne s’agit pas de faire vos missions pour faire vos missions. Il faut savoir les faire intelligemment. Faire une mission pour la mafia vous amènera son contentement mais attirera les foudres de la police ou du gang voisin. Toutes vos actions ont des répercussions. Vous pourrez même accepter quelques billets pour fermer les yeux sur un mauvais stationnement. Vous arrondissez alors vos fins de mois mais vos supérieurs risquent de le savoir.

Chaque fin de journée vous avez un récapitulatif de vos fonds et des relations que vous entretenez avec chacune des « castes » de cette rue. Et c’est repartie pour une nouvelle journée, de nouveaux quotas, « un sale con » de chef et des galères qui vous tombent sur les bras. Au fur et à mesure des journées, l’histoire va progresser en fonction de vos choix et actions. Sans vous en rendre compte parfois, vous modifiez ce qui vous attends.

 

Chaque jour du boulot

 

L’ambiance série années 80

Ces choix sont souvent possibles au travers de petites discussions totalement sarcastiques et vulgaires. Vous n’avez le contrôle sur vos réactions que quelques fois et le reste est scripté, mais ces conversations participent à toute l’ambiance créée dans Beat Cop. Son aspect série années 80 est réussie, amené aussi bien par les personnages que la rue elle-même. La caricature est très présente et est d’autant mieux portées par l’histoire qui comporte plusieurs fins.

En bref

Pixel Crow a parfaitement réussi son ambiance série policière des années 80. Côté gameplay, Beat Cop offre quelque chose de simple mais ça fonctionne, bien qu’une certaine redondance s’installe rapidement. Celle-ci tend quand même à être contrecarrée par les événements de cette rue de Brooklyn. L’histoire porte parfaitement le titre, accompagnée par des dialogues sarcastiques au possible et vulgaires. Beat Cop plaira surement aux amateurs de jeu d’aventures et aux fans de deux flics à Miami.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire