Tests

Constructor HD

Rackham
Écrit par Rackham

Test PS4, existe aussi sur PC, Xbox One

1997, tout juste 5 ans et déjà une souris en main sur le vieux Windows 95 de l’époque. Cette année la sortait Constructor, un jeu de gestion mafioso et délirant. A 5 ans c’était une incompréhension presque totale du titre présenté dans la langue de Shakespeare. 20 ans plus tard, System 3, le développeur d’origine, remet le couvert avec une version remastered destinée à la Xbox One, au PC et la PS4. L’occasion pour nous de le tester et pour moi d’enfin comprendre ce jeu !

 

Mafioso city !

Vos premières habitations sont rudimentaires

Constructor, jeu de gestion de son époque, vous met à la tête d’une entreprise du bâtiment. A ce titre, vous devez construire des habitations et les louer sur des parcelles de terrain que vous détenez.

Une partie se commence avec votre QG, des constructeurs et un contremaître pour former une équipe. Votre première préoccupation va être de produire du bois vous permettant de construire vos premières « maisons », bon ok, vos premières cabanes.

Une fois fait, vous pourrez commencer à avoir ces fameuses habitations, plus que sommaire et y attirer des locataires.

 

Un locataire heureux !

Au départ, un seul pallier de locataire vous est accessible, chaque pallier vous offrant deux types de locataires distincts. Ils ont des attraits différents, certains se reproduiront plus, d’autres vous donneront de l’argent, certains seront plus enclins au stress, etc.

Ainsi, vous devez choisir l’objectif de vos locataires. En effet vous pouvez choisir si des locataires vous donneront un loyer, se reproduiront et donneront un ouvrier ou bien un locataire supplémentaire à loger.

Bien entendu tout cela n’est pas si simple, vos locataires auront des réclamations comme la création d’une palissade, ou encore l’amélioration d’une des pièces de la maison. Cette dernière mécanique vous permet non seulement de contenter vos locataires mais aussi de donner des bonus. Par exemple, améliorer la chambre conférera un bonus sur la reproduction.

 

Les doléances de vos locataires sont toujours très agréables…

 

Agrandir votre empire du logement

Votre empire ne va pas seulement s’arrêter à de simples locataires peu riches. Après avoir équipé vos logements en moyens informatiques vous pourrez obtenir des locataires de niveau deux et ainsi de suite. Ces locataires vivront dans des habitations plus convenables, il faudra les contenter à leur tour.

Ainsi votre empire va s’étendre, les parcelles se remplir, mais c’est sans compter la municipalité ou vos concurrents qui seront là pour vous mettre des bâtons dans les roues.

 

Quand l’industrie du bâtiment tourne à la guerre des gangs

Il ne faut pas se le cacher, Constructor est déjanté

Vos concurrents ne comptent pas vous laisser emporter la partie. De ce fait ils vont vous envoyer des indésirables et d’ailleurs vous pourrez faire de même. Ces indésirables sont disponibles via des bâtiments spécifiques. Il y en a tout un tas allant du voleur au hippie, en passant par les gangs ou la mafia. Chacun a ses effets, le hippie peut aller squatter des maisons ennemies vides ou organiser des manifestations. Le voleur quant à lui peut aller récupérer des ressources ou de l’argent, etc.

En plus de cela, la municipalité va vous donner des missions avec un temps maximum pour les réussir. Ces missions sont rédhibitoires ! Vous les perdez c’est game over. Et oui, ça contrairement à ce qu’il peut paraître avec son humour noir et parfois gras, Constructor est loin d’être un jeu simple et les premières parties se finiront souvent sur un échec.

 

Et depuis 1997 ?

Depuis 1997, Constructor à eu le droit à un petit lissage visuel. Le jeu est bien entendu plus propre, tout en respectant la direction artistique de l’époque. Pour être porté sur PS4 et Xbox One les contrôles ont été revus. Il est bien entendu possible de jouer via un curseur mais toutes les actions disposent aussi de raccourcis sur la manette ce qui est agréable.

 

En bref
Constructor est un jeu mythique et a eu le droit à une version Remastered au poil. System 3 a gardé l’essence même de son jeu pour le remettre visuellement au gout du jour et le porter sur console. Cette version s’adresse forcement aux nostalgiques puisque y retrouve le jeu quasi comme à l’origine. Un jeu assez différent des autres, avec des mécaniques un peu particulières pas toujours très simples à appréhender mais surtout exigeantes contrairement à ce qu’il peut paraître.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire