Tests

Dreamfall Chapters

Rackham
Écrit par Rackham

Dreamfall Chapters est la conclusion de la saga commencée en 1999 avec The Longest Journey. Une fois encore nous retrouvons Zoé et Kian.

Test PS4, existe aussi sur PC, Xbox One et Wii U

En 1999 sortait le jeu d’aventure Point n’ Click The Longest Journey. Ce dernier était connu par les joueurs comme l’excellence du genre. Quelques années suivantes, en 2006, arrive Dreamfall : The Longest Journey, l’occasion d’introduire deux nouveaux personnages : Zoe Castillo et Kian Alvane. En 2017, c’est la série épisodique Dreamfall Chapters qui arrive à sa conclusion. Suite directe du précédent opus, le Point n’ Click nous fait retrouver Zoe et Kian. Qu’en est-il de cette conclusion tant attendue ?

 

Deux personnages, deux mondes

Comme auparavant, les rêves ont toute leur importance

Comme dit en introduction, Dreamfall Chapters vous donne le contrôle à la troisième personne de deux personnages distincts chacun dans un monde, Zoe Castillo dans notre futur en 2220 et Kian Alvane à Arcadia.

Si le premier est une représentation peu glorieuse de notre futur, où la misère, la corruption et la répression rôdent, le second est un monde moyenâgeux fantastique guère plus reluisant. En effet la ségrégation des peuples magiques, l’occupation, les camps de travail ou encore le génocide en sont les thèmes principaux.

Bien entendu ces deux héros sont déjà connus par les joueurs de Dreamfall Chapters : The Longest Journey, puisqu’ils étaient déjà les protagonistes en 2006. En réalité, l’histoire de nos héros reprend exactement là où elle s’est arrêtée.

Découpé en cinq livre, Dreamfall Chapters va au fur et à mesure nous délivrer tous ses secrets au travers d’un gameplay Point n’ Click des plus classique. Il vous faudra donc parcourir les environnements semi-ouverts et entretenir de longues séances de dialogues avec les nombreux personnages pour progresser.

 

Europolis une ville guère enviable soumise à la répression

 

Des choix et leurs répercussions

On retrouve aussi Kian à Alvane

Au-delà de ces éléments plutôt classiques, Dreamfall Chapters dispose d’un système de choix influençant l’histoire, vos relations avec les personnages et les mondes qui vous entourent.

Au tout début, Zoé, se réveille d’un long coma, faisant suite directe à l’opus précédent. A plusieurs reprises vous pourrez faire le choix de tenter ou non de vous souvenir de ce qui s’est passé auparavant. Ceci ayant des répercussions importantes sur la suite de votre aventure.

De son côté Kian, Apôtre des Azadis, mais surtout traître, s’échappe de prison pour être ramené dans les rangs de la rébellion. Très vite, vous êtes confronté au fait de rejoindre ou non cette dernière. Ce sera un dilemme avec votre propre volonté.

Dans certains cas, selon vos choix, le jeu peut même se terminer sur un de vos choix tellement l’effet papillon qui s’en suit est important.

Un système classique mais plutôt sympathique en somme. Histoire d’appuyer le tout, à chaque fin de livre vous avez le droit à un récapitulatif et des conséquences probables de vos actes. De plus, vous voyez quel est le pourcentage de joueur ayant fait le même choix.

 

Mais alors, DreamFall Chapters est-il à la hauteur ?

Avant chacune de vos réponses, vous avez un commentaire du concerné

Oui et non. Ce dernier opus reprend les codes des anciens il n’y a pas à en douter et s’adresse donc aux fans de la série. Son gameplay ultra classique voir vieillissant vous demandant sans cesse de faire des allés retours en rebutera plus d’un. Les énigmes quant à elle sont simplettes mais ont, pour le coup, le mérite de ne pas trop être tirées par les cheveux et restent plutôt logiques.

L’histoire de son côté peine à démarrer dans le premier livre, pour petit à petit devenir réellement intéressante sans pour autant nous faire tomber à la renverse. Plus d’une fois les personnages paraissent mollassons malgré des doublages de plutôt bonne facture mais uniquement en anglais.

Techniquement le jeu pèche. Bien entendu on ne s’attend pas à quelque chose de toute beauté et face à ce critère le titre ne s’en sort pas trop mal mais parait bien vide. Là où les anciens opus regorgeaient d’objets interactifs, ici certaines zone d’Europolis par exemple, semblent avoir été délaissées par les levels designers. De plus, même sur PS4 le titre est loin d’avoir une optimisation exemplaire et souffre donc de ralentissements impossibles à manquer.

 

En bref
Dreamfall Chapters s’adresse avant tout aux nostalgiques et aux fans de la série qui attendaient depuis si longtemps une suite. Pour les autres, malgré un résumé en début de jeu, il va être compliqué de prendre le train en court de route. A n’en pas douter, Dreamfall Chapters est la conclusion de toute cette saga commencée en 1999 avec April dans The Longest Journey. Dommage qu’il ne soit pas plus à la hauteur techniquement. C’était un paris risqué pour les développeurs, il n’est pas entièrement réussi mais n’est pas raté pour autant.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire