Tests

F1 2017

Rackham
Écrit par Rackham

Avec F1 2017 Codemasters nous apporte les monoplaces classiques et une révision du mode carrière. Qu’en est-il de ce nouvel opus ?

Test PC avec volant, existe aussi sur PS4 et Xbox One

C’est avec quasiment un an jour pour jour que Codemasters sort F1 2017 après F1 2016. La licence annuelle est très attendue par les fans de simulation automobile et bien entendu particulièrement de Formula One. Cette année la communication était axée sur les voitures classiques et de légendes, nouveautés de cet opus. Mais les licences annuelles ont généralement un problème, c’est justement cette périodicité qui minimise les nouveautés d’un opus ou même leur amélioration. Qu’en est-il cette année de F1 2017 ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre.

 

Un mode carrière qui reprend la base

Test IGFR F1 2017

Durant les essais, des épreuves vous attendent

En réalité, Codemasters est loin de s’être contenté d’ajouter les voitures classiques à son opus. C’est la base du mode solo qui a été retravaillé pour aller encore plus loin, pousser plus dans le réalisme et la stratégie. C’est donc le mode carrière qui a bénéficié le plus de ces ajouts qui, en apparence, peuvent paraître anecdotiques mais qui ont toute leur importance.

On ne vous explique plus le principe du mode carrière… Bon en fait on va le faire quand même en deux lignes. Le mode carrière se joue uniquement en solo et vous permet de créer votre propre pilote et de l’intégrer dans une écurie de votre choix. A partir de là il faudra savoir faire vos preuves sur les circuits et répondre aux objectifs de votre team.

 

Test IGFR F1 2017

L’arbre des recherches… il y a de quoi faire

 

Des recherches plus poussées

Test IGFR F1 2017

Les épreuves avec des voitures classiques sont variées

C’est donc tous ces éléments qui ont eu le droit à des modifications. Tout d’abord avec la refonte des recherches. Si auparavant les choix étaient assez limités, aujourd’hui vous avez le choix entre quatre arbres de possibilité : durabilité, aérodynamisme, châssis et puissance. Quatre axes comportant eux-mêmes plusieurs branches. Pour les débloquer vous devez obtenir des points, notamment via vos séances d’essais et leurs épreuves.

C’est au total 115 améliorations qui sont possibles de débloquer pour faire grimper votre écurie en haut du classement. Car oui, comme en réalité toutes les monoplaces ne se valent pas, Mercedes et Ferrari tiennent le haut du podium suivit de Red Bull Racing. Les autres écuries quant à elles bataillent pour suivre. Pour exemple, Renault sera à la traine notamment en ce qui concerne la longévité des pièces, compliqué alors de ne pas avoir de pénalité. Dans les modes de difficultés élevés il faudra savoir se contenter de places inférieures, car vous aurez du mal à surmonter la puissance des trois écuries leaders.

 

Une mécanique mieux huilée

Test IGFR F1 2017

Trouver sa place dans la course n’est pas toujours facile

En parlant de puissance, la carrière de F1 2017 pousse le concept plus loin. Si autrefois les pannes et les problèmes mécaniques étaient quasi inexistants aujourd’hui ces éléments vont faire partie du quotidien. Votre moteur est composé de plusieurs éléments disposant chacun de leur longévité et d’une usure avec le temps, tout comme votre boite de vitesse. Tous ces éléments influencent sur votre conduite et sont réciproquement influencés par celle-ci. Une conduite très agressive entame plus vite votre bloc moteur et votre boite de vitesse, tout comme l’usage intensif d’un mélange riche ou pauvre a ses conséquences sur la mécanique.

Il s’agit donc de prendre tous ces paramètres en compte d’autant plus que les règles de la F1 sont strictes. Vous avez le droit à 4 éléments de bloc moteur par saison, au-delà c’est la pénalité. Idem pour les boites de vitesse qui doivent faire au minimum 6 courses, sinon là encore ce sera la pénalité de temps.

Bien entendu tout cela peut avoir un fort impact sur votre course. Si votre boite de vitesse voit rouge, vous risquez d’avoir certains rapports qui sautent ou bien carrément qui ne passent presque pas, de quoi vous faire perdre beaucoup de temps. Pire encore, le moteur peut tout simplement rendre l’âme et ce sera la fin pour cette course. Par moment, les problèmes mécaniques peuvent se régler pendant que vous roulez. Votre boite de vitesse peut très bien finir par repartir correctement, votre DRS se réactiver, etc.

 

Des courses bien plus stratégiques

Test IGFR F1 2017

Les rivaux sont toujours de la partie

Tous les éléments moteurs deviennent alors intrinsèquement liés à vos courses et aux stratégies à adopter. Ne pensez même pas réaliser un temps record tout au long de vos tours, il faut apprendre à ralentir, céder du terrain pour tenir jusqu’au bout surtout si vous jouez en 50% ou 100%. Si ce n’est pas pour sauver votre moteur, ce sera pour ne pas faire éclater vos pneumatiques ou simplement faire des économies de carburant.

Car oui, sur ces deux points aussi les courses sont plus poussées, du moins le travail est plus précis. La gestion de vos gommes est d’autant plus importante qu’auparavant. Le carburant aussi demande une gestion plus importante, vous devez apprendre à jouer avec les mélanges du pauvre au riche. Le premier vous donne moins de puissance mais vous permet plus d’économie. A contrario le riche donne plus de puissance mais consomme un max. N’oubliez pas non plus qu’à pleine puissance la surchauffe du moteur et des freins vous guette, encore une fois, il faut se réguler.

La stratégie de course devient donc d’autant plus importante, parfois Jeff, votre ingénieur vous en proposera une nouvelle pendant votre course. A vous de la prendre ou non. Vous devez apprendre à vous réguler, impossible de tenir la cadence à pleine balle, il faut savoir lever le pied et parfois même se contenter de respecter juste les objectifs données par votre écurie.

 

Test IGFR F1 2017

La gestion de la mécanique devient primordiale en carrière

 

L’arrivée des voitures classiques

Test IGFR F1 2017

Les voitures classiques se conduisent tout autrement

Que ce soit dans le mode carrière au travers d’épreuves ou bien sur un GP personnalisé, vous pouvez découvrir les monoplaces classiques. Des années 90 au début des années 2000, vous êtes amenés à conduire ces bolides sur des circuits quelques peut différents. Les véhicules ne se comportent pas du tout de la même manière, moins d’adhérence, plus de bruit, un apprentissage à refaire.

En plus de ça les épreuves se déroulent souvent sur des variantes des circuits, souvent plus courtes, adaptées à l’épreuve en question. Les objectifs peuvent être variés, doubler un nombre de monoplaces défini, finir premier de sa catégorie ou encore établir un chrono. En mode carrière vous avez toujours le choix entre deux à votre convenance.

 

Et le reste ?

Pour le reste, Codemasters a été plutôt timide. Le multijoueur ne comporte toujours pas de mode carrière, mais toujours son mode championnat. Mais de ce fait, le challenge est moindre, toute la partie gestion du moteur devient plus éclipsée. En revanche le multijoueur est plus fluide, l’IA a un comportement bien moins aléatoire et ne participe plus à des carambolages de masse totalement absurdes.

Visuellement le F1 2017, est un tout petit peu mieux sans être pour autant exceptionnel. Le titre reste pour autant immersif, aussi bien grâce à son visuel que le son. Les commentateurs rajoutent également de l’immersion à tout ça est c’est un plus.

En bref

Dire que la communication de Codemasters s’est axée sur les monoplaces classique… F1 2017 est bien plus que ça. S’en en attendre grand-chose, la surprise a été de taille. Codemasters nous sert sur un plateau un jeu bien plus stratégique que dans le reste de la licence. Un F1 2017 où chaque course est un challenge stratégique en mode carrière. Le mode classique est sympathique et permet de briser la routine sans pour autant révolutionner le titre. On regrettera en revanche que le mode multijoueur n’ait pas bénéficié de tous les ajouts du mode carrière, bien qu’il ait été amélioré. Joli tour de circuit pour Codemasters qui signe un F1 2017 de très bonne qualité.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire