Tests

Far: Lone Sails

Far: Lone Sails
Rackham
Écrit par Rackham

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 2
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn

Date de sortie : 17 Mai 2018

Okomotive est un studio Suisse qui s’est attaqué à son premier titre nommé Far : Lone Sails. Un jeu d’aventure onirique. Le titre se joue seul et à pour but de nous offrir un voyage. Pas simple pour un premier jeu et cette équipe de six personnes.

Un voyage vers on ne sait où

Far: Lone Sails 8
Pour avancer, nos voiles où bien l'energie

L’aventure de Far : Lone sails commence aux abords d’une petite maison en bord de mer. Le titre propose un entremêlé de 3D et de plans en 2D le tout vu de côté.  Nous dirigeons un étrange petit personnage vêtu de rouge, dans un monde plutôt grisonnant. Nos possibilités sont assez simples, nous déplacer vers la gauche ou la droite, sauter et porter des objets.

Très vite nous arrivons au début de notre voyage, une sorte de machine roulante dans laquelle nous pouvons entrer. A l’intérieur tout un tas de boutons que nous pouvons pousser pour les activer. Après quelques tests il est aisé de se rendre compte que l’un active le moteur, l’autre freine et un troisième permet de relâcher la vapeur de cet étrange véhicule. Mais la panne de carburant va venir vite, heureusement cette machine engloutie tout et n’importe quoi pour se nourrir et produire cette précieuse ressource.

Plus loin, un obstacle va nous barrer la route et ce à plusieurs reprises durant notre périple. Il faudra alors résoudre le « puzzle » ou du moins l’activation des éléments pour pouvoir passer. Mais en aucun cas, Far : Lone Sails ne nous met en difficulté. Non, là n’est pas le but, nous sommes là pour admirer et avancer dans notre voyage. Au pire on se posera quelques seconde pour comprendre ce qui est attendu mais jamais plus longtemps.

Far: Lone Sails 6
Notre machine reçoit des améliorations
Far: Lone Sails 1
A plusieurs reprises il faut trouver des solutions pour passer

Une direction artistique qui nous tient en haleine

Au début de l’aventure on ne sait rien et rien ne nous indique ce que l’on doit faire et plus loin pas un mot de plus nous est donné. Far : Lone Sails est une aventure silencieuse et sans un mot. Là où Okomotive à particulièrement bien réussi son affaire c’est avec sa direction artistique. Car en réalité, c’est elle qui nous donne envie de continuer. Mêlant cette 3D vue de coté et des fonds dessinés, elle nous propose de magnifiques paysages abandonnés. La mer, ces bateaux échoués, la pluie, la grêle, ou encore la neige. Rien ne nous arrête et tout parait magnifique.

Le tout sans compter un travail sonore admirable. Que ce soit par la musique qui arrive en parfaite adéquation avec les événements et par petites touches. Mais aussi ses effets sonores. Que ce soit la machine elle-même, le son du vent ou de la pluie qui frappe la carlingue. Le son prend d’autant plus tout son sens dans ce titre et rend le voyage encore plus immersif et prenant.

Far: Lone Sails 9
La direction artistique est parfaitement travaillée
Fantome Very Happy

En Bref

Ce test est court, mais il n’est pas nécésaire d’en dire plus. Far : Lone Sails est une pépite, sortie d’un petit studio Suisse qui a fait un travail admirable. Le titre nous offre un voyage dont on ne sait rien mais que l’on continue quand même. Aussi bien pour connaître la suite de ce périple mais aussi pour profiter de sa direction artistique. En un peu plus de 2 heures, l’aventure sera terminée. Peut-être que Far Lone Sails ne parlera pas à tous, mais si vous êtes sensible à la direction artistique d’un jeu vidéo alors vous ne pouvez pas passer à côté du titre d’Okomotive.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire