Tests

Graveyard Keeper

Graveyard Keeper 13
Lualiya
Écrit par Lualiya

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn

Date de sortie : 15 Août 2018

Les créateurs de Punch Club ont sorti la simulation de gestion de cimetière médiéval la moins authentique de tous les temps ! Graveyard Keeper est un  jeu de simulation développé par Lazy Bear Games et publié par tinyBuild qui a tout d’un bon rpg old school : une histoire riche, un monde en 2D qui ne demande qu’a être exploré, des PNJ divers et variés qui vous prennent pour un larbin en vous assommant de quêtes, une bande son et des bruitages bien réussis qui vous prendront cependant bien la tête au fil des heures…

Car oui, des heures, il faut en passer si vous voulez retrouver votre chère et tendre d’un autre monde !

Jour, nuit ! Jour...nuit...

Graveyard Keeper
en haut à gauche : horloge/calendrier et barre d'énergie

Et mince ! J’ai oublié la messe ! On recommence… La temporalité du jeu s’organise autour d’une semaine de 6 jours représentés par des symboles. Les personnages pour lesquels vous devez effectuer des quêtes n’apparaissent qu’une journée dans la semaine, il ne vaut mieux pas rater le coche, même si vous devez couper du bois pour vos tombes, ou des corps pour… Enfin bref, il ne faut pas sous-estimer le temps que vous mettrez à rejoindre l’Astrologue pour lui délivrer cet… artefact interdit par l’Inquisiteur.

Gardien de cimetière, d'accord....

… Je n’ai déjà pas signé pour ça, alors pourquoi pas bûcheron, forgeron, mineur, jardinier, prêtre, ou autre tant qu’on y est !

Si le contexte médiéval est bien « le moins authentique de tous les temps », l’environnement et la récolte des ressources ramènent une certaine vraisemblance… Même si dans la vraie vie, il y a plus d’un homme pour tout faire !

Tout est logique : il faut couper un arbre pour avoir un tronc, et ce tronc pour fabriquer les dosses à transformer en planches, lesquelles sont nécessaires à la création de croix… Vous êtes déjà perdus ? Imaginez donc le nombre de ressources et de processus dont vous aurez besoin pour progresser tout au long du jeu ! Et n’imaginez pas que quelqu’un va venir vous expliquer comment faire !

C’est à vous de jongler entre les différents corps de métiers et compétences (anatomie et alchimie, théologie, écriture, agriculture et nature, forgeage, construction, et même cuisine !). Plus vous travaillez, plus vous gagnez des points d’expérience vous permettant de débloquer des savoirs-faire dans les différents arbres des technologies.

Le gameplay peut s’avérer un peu répétitif par moment, mais l’incroyable diversité des taches à accomplir vous tient en haleine et récompense votre dur labeur !

Ethique ou business ?

Vous êtes donc un homme à tout faire qui sait se servir de ses mains, mais votre propre corps vous limite : chaque tâche vous coûte de l’énergie. Il est donc important de gérer votre temps et votre énergie pour pouvoir gérer correctement votre emploi du temps. Les corps ne vont pas s’enterrer tous seuls ! Et attendre trop longtemps pourrait avoir un impact sur la qualité de votre cimetière… à moins que vous ne décidiez que le corps est trop abîmé et que le balancer discrètement dans la rivière vous soit plus bénéfique. Personne ne le verra ! Mais peut être préfériez-vous mettre de côté l’ambiance et revendre les certificats d’inhumations en masse pour vous enrichir ! Sans compter toute la matière première que vous avez sous la main, après tout, ces corps n’ont pas besoin de tout ce sang, non ? Tous les moyens sont bons pour faire de ce lieu lugubre une véritable industrie.

« Mais alors, je ne peux pas offrir ce jeu à mon neveu de 11 ans ? » Non, on ne vous le conseille pas ! Entre dissections de cadavres, sorcières brûlées vives et humour plus noir que les orbites de Gerry, ce crâne vivant qui vous guide tout au long de l’aventure, ce jeu est plutôt tourné vers un public adulte.

Graveyard Keeper 11
Il faut préparer les corps...
Graveyard Keeper 10
...et on y trouve de biens beaux objets
Fantome Very Happy

En Bref

Graveyard Keeper est un jeu de simulation solo type bac à sable basé sur le craft qui nécessite une première expérience dans les jeux de gestion et un estomac bien accroché. Même si la violence n’est pas graphique, le gore associés à l’humour noir peut grandement déranger.

Son histoire mystérieuse est bien écrite et se dévoile progressivement, ce qui donne un sens à votre aventure et à vos actions éparpillées auprès des PNJ.

À propos de l'auteur

Lualiya

Lualiya

Laisser un commentaire