Jurassic World Evolution, dépensez sans compter – Ingame.fr
Tests

Jurassic World Evolution

Jurassic World Evolution
Rackham
Écrit par Rackham

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 2
"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn

Date de sortie : 12 Juin 2018

Depuis 2003 et Jurassic Park Operation Genesis sur PC, personne ne s’était lancé à nouveau dans un jeu de gestion de parc de dinosaures. Il aura fallu attendre 2018 et l’arrivée du film Jurassic World pour que Frontier Developments (Elite Dangerous & Planet Coaster) se lance. Le studio à la fois éditeur et développeur nous a donc servi sur un plateau Jurassic World : Evolution. Pur produit commercial qui va de pair avec le film ou plus profond que ça ? C’est ce que nous allons voir !

Dépensez sans compter

La gestion de l'espace est importante

Jurassic World : Evolution vous met au défi de réussir là où tous les autres avant vous ont échoué. A savoir créer non pas un parc mais des parcs remplis de dinosaures. Pour ce faire vous jouez au travers d’une campagne comportant 5 îles et une 6ème en mode bac à sable. Pour passer de l’une à la suivante vous devez atteindre un score donné reflétant la satisfaction visiteurs et la gestion de vos dinos.

La première île servira de tutoriel bien qu’un peu trop succinct. Le jeu et ses mécaniques s’apprennent vraiment sur le tas. Il faut donc apprendre à placer vos bâtiments, gérer votre électricité et surtout vous occuper de vos bêtes pleines de dents.

Tout ce que vous débloquez reste accessible d’une île à l’autre créant ainsi une suite logique à ce qui s’apparente en réalité à une partie géante. De plus, pour débloquer tous les dinosaures et autres bâtiments il faut remplir certains critères de chaque division (on revient dessus) sur chaque ile.

Animaux de compagnie et sécurité

Tout comme bon gestionnaire de parc zoologique il va falloir prendre soin de vos bestioles. Petites, grandes, herbivores, carnivores tous les plus connus sont présents. Pour les avoir il faudra tout d’abord les débloquer en envoyant des équipes dans le monde entier récupérer des fossiles. Fossiles qui de différentes qualités venant alimenter vos génomes une fois analysés. Quand vous avez 50% de génome d’un dinosaure vous avez la possibilité de l’incuber.

Mais chaque chose en son temps. Avant d’avoir un dino il lui faut un enclos adapté. Pour ce faire vous avez des clôtures électriques, renforcées, voire en béton. Bien entendu il est inutile de voire les choses en trop grand. En plus de cela il faut prévoir des mangeoires, là aussi, il y en a pour vos herbivores et vos carnivores.

Il faut une sécurité adaptée en fonction de vos dinos

Question sécurité il faut avoir un coup d’avance avec la création d’une unité de confinement qui vous permettra d’endormir et de déplacer les dinosaures. Ainsi qu’une station de rangers permettant d’avoir des jeeps pour effectuer tout un tas de taches comme réparer les bâtiments, remplir les mangeoires ou encore vacciner les animaux.

Pour gérer tout cela beaucoup de micro-gestion avec la définition de tâches. Rien n’est automatisé, il faut donc donner vos ordres manuellement.

Le bonheur est dans le près

Chaque dinosaure a ses caractèristiques

Pour éviter au maximum que tout parte en cacahuète dans votre fabuleux parc il faut prendre soin du bonheur de vos animaux. Il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte tel que la faim et la soif bien évidement mais aussi le confort dans l’enclos. Pour cela il faut veiller à ce que vos dinos aient assez de foret et prairie mais aussi correctement gérer la population et les interactions. 

Tous les dinos n’ont pas les mêmes besoins. Le besoin le plus complexe à gérer étant la population. Pour exemple, les vélociraptors sont faits pour vivre en meute, il faut donc une population de 3, voire 4 congénères pour qu’ils se sentent bien.

De plus, il faut prendre en compte que tous les dinosaures ne vont pas ensemble, notamment en ce qui concerne les carnivores. Si vos herbivores sont plutôt « peace and love » et ne vous causeront pas trop de souci. Les carnivores de leur coté ne font pas tous bon ménage et auront parfois tendance à se croquer les uns les autres.

Si vous ne prenez pas en compte ces paramètres vous risquez de voir vos dinos chercher à se faire la malle en brisant leur enclos. Une fois que vous avez appris a maîtriser tout cela, vous réglerez bien des soucis et la gestion des dinosaures devient assez simples. Il faut faire les bons choix et placer les espèces compatibles entre elles.

On notera également que chaque espèce a ses propres statistiques comme l’espérance de vie, l’attaque, la défense, la résistance aux maladies etc. Éléments qui sont modifiables grâce à la modification des génomes. Vous pouvez donc changer le skin, mais aussi rendre des espèces plus agressives ou résistantes aux maladies. En contre partie la viabilité de votre génome va diminuer augmentant alors le risque d’échec d’incubation.

Il est possible de rechercher de nombreux génomes
Plus vous avez de génomes, plus vous avez de chances de succès

De l’argent !

Mais que serait un Jurassic World sans visiteurs ? Bien entendu votre objectif est de vous en mettre plein les poches. Pour cela il faut attirer le client lui offrir du spectacle. Il est possible de créer quelques attractions comme les gyrosphères ou encore des postes d’observations. C’est ces éléments-là qui feront venir les visiteurs dans votre parc. En plus de cela vous pouvez placer des boutiques : nourriture, divertissement, shopping. De quoi combler les différents manques de vos portefeuilles sur pattes. Vous pouvez même régler les prix des produits et leur qualité.

Mais en réalité la gestion client s’arrête ici. Impossible de modifier le prix du billet, certaines de nos boutiques sont vides sans explications et on va pas le cacher, le contenu n’est pas hyper fourni. Alors on se trouve a placer des bâtiments un peu au hasard pour espérer combler le manque de certains visiteurs sans trop savoir si cela va fonctionner ou non. C’est dommage surtout quand on sait ce qu’est capable de faire le studio en termes de gestion de ses visiteurs.

Il est possible de savoir si un batiment rapporte ou non de l'argent mais sans précision

Missions et contrats

Les divisions vous donnent accès à de nouveaux éléments

Tout au long de la création de vos parcs trois divisions vont vous accompagner : scientifique, divertissement et sécurité. Trois personnages qui vont vous proposer des contrats. Comprenez des objectifs. En les réalisant vous gagnez de l’argent mais surtout montez en réputation auprès de la division vous ayant donné le contrat.

Le gameplay vous demande de savoir jongler entre les trois divisions pour ne pas vous en mettre une à dos au risque que votre parc soit en proie au sabotage. Et vous ne voulez pas d’une coupure de courant n’est-ce pas ? Un système plutôt intéressant nous tenant donc toujours en haleine pour ne pas se retrouver avec une division en colère.

En plus de cela, vous avez trois missions par île donnée par ces mêmes personnages. Idem, il faudra les réaliser si vous souhaitez compléter vos iles à 100% et débloquer de nouveaux bâtiments, dinosaures et autres contenus. Des objectifs parfois un peu farfelus mais qui vont avec l’ambiance Jurassic World, on pense par exemple au fait de voir ce qu’il se passe quand un dinosaure est libéré.

De bonnes idées, mais pas toujours

Peu d'ambiance dans nos parcs

Jurassic Wolrd : Evolution bénéficie d’un gameplay assez lent. En cause des débuts de parties avec peu d’argent, mais surtout l’incapacité de pouvoir accélérer le temps. Un parti pris intéressant en ce qui concerne la non existence de la pause active. Celle-ci nous oblige à réaliser une réelle gestion de crise, à réagir rapidement en cas de problème sans la possibilité de planifier les actions.

En revanche nous sommes face à un titre qui manque cruellement d’ambiance. Si les fuites de dinos, les messages audios dans toutes les langues et autres effets météos sont très réussis le reste laisse plutôt perplexe. D’une partie à l’autre les parcs se ressembles et nos visiteurs sont justes là pour remplir les chemins. Si l’ambiance de Jurassic World (le film) était là, avec des visiteurs qui sembles émerveillés, un parc qui a vraiment de la gueule, des attractions aussi bien pour les grands et les petits et une vraie identité, ici rien de tout cela. Notre parc pourrait avoir un tout autre nom cela ne changerait pas grand-chose.

Alors oui les dinosaures sont très bien faits aussi bien niveau animations que sonore et pour le coup l’ambiance Jurassic Park et World est là, mais pour le reste c’est plus que mou.

En Bref

Pour être honnête, Jurassic World : Evolution me laisse perplexe. Si la création du parc marche plutôt bien même si assez limité en contenu nous sommes face à un jeu qui a le cul entre deux chaises. La gestion des dinosaures est intéressante et exigeante même si on finit par la connaître assez rapidement. La gestion des clients est quant à elle assez limité, voire peu intéressante. On aurait aimé avoir plus d’impact sur tout cela. C’est sans compter une ambiance qui elle aussi n’est pas totalement au rendez-vous. Pour ce qui est des dinos rien à redire, Frontier fait un perfect. Le jeu tient sur la durée avec son système de notation et de déblocage de bâtiments mais en réalité sa re-jouabilité n’est pas énorme. On connait la capacité de Frontier Developments pour l’écoute de sa communauté et l’amélioration de ses titres alors peut-être que le titre évoluera prochainement, peut être avec l’arrivée de dinosaures volants ou aquatiques.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire