Tests

La Terre du Milieu : l’Ombre de la Guerre

Rackham
Écrit par Rackham

Second opus, La Terre du Milieu : l’Ombre de la Guerre arrive 3ans après son ainé. Qu’en est-il de ce titre développé par Monolith Productions ?

Test PC, existe aussi sur PS4 et Xbox One

2014, Monolith Productions et Warner Bros Games sortent conjointement Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor. Un titre issu de la licence Seigneur des Anneaux. On ne savait pas trop à quoi s’attendre à l’époque et ce fût une agréable surprise en plus de la découverte d’un moteur de jeu nommé Nemesis. C’est 3 ans après cet opus que le couple développeur/éditeur publie un nouveau titre très attendu par les fans. Celui-ci est la suite directe du premier et est nommé Terre du Milieu : L’ombre de la Guerre.

 

Talion, toujours en quête de vengeance et de paix

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

Talion est toujours aux cotés de Celebrimbor… à moins que ce ne soit le contraire

C’est directement après le premier épisode que nous retrouvons Talion le rôdeur et Celebrimbor, l’Elfe forgeur des anneaux. D’ailleurs, tout deux viennent de forger un nouvel anneau, cette fois censé être pur et donner assez de pouvoir à Talion pour vaincre Sauron. Bien entendu, tout va être plus compliqué que prévu. Tout d’abord il y a la chute de Minas Ithil, la dernière ville Gondorienne avant Minas Tirith. Elle tombe aux mains du seigneur des ténèbres avec le palantir et devient Minas Morgul.

Si jusque-là le gameplay de ce jeu d’action à la troisième personne est très ressemblant au premier opus, les choses vont commencer à réellement bouger par la suite. L’anneau forgé par Talion et Celebrimbor va donner le pouvoir au rôdeur de constituer une armée pour partir à la conquête du Mordor. Mordor qui est de son côté découpé en zones hermétiques et contenant chacune une forteresse à capturer. Un semi monde ouvert dans le quel vous vous téléportez d’une zone à l’autre.

 

Un gameplay qui tourne autour du moteur nemesis et ses capacités

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

Chaque capitaine a ses forces et faiblesses

Le premier épisode déjà développé avec le moteur Nemesis permettait déjà d’avoir une réelle dynamique entre notre personnage, Talion et les capitaines ennemis. Ceux-ci étaient plus ou moins générés à la volée avec leurs propres forces et faiblesses. Les capitaines étaient capables de fuir un combat, de se souvenir de vous, parfois même en vous croyant mort. Et bien dans l’Ombre de la Guerre, Monolith Productions est allé encore un cran plus loin avec son moteur et vous propose d’aller jusqu’à recruter les capitaines pour les faire travailler à votre solde.

Pour se faire, vous devez les affaiblir suffisamment en combat ou les terrifier pour avoir la possibilité de les recruter, bien que certains aient une volonté trop forte pour se laisser avoir par le pouvoir de votre anneau. A partir de là, s’en suit un véritable jeu d’échec encore plus présent que dans l’Ombre du Mordor.

 

 

Quand Monolith Productions revoit le jeu d’échecs

Un menu est dédié à la gestion de votre armée. Vous y trouvez l’ensemble de vos capitaines au milieu de ceux ennemis. Par défaut vous connaissez leur existence mais pas qui ils sont. Pour le découvrir il faudra à minima les rencontrer, au mieux, interroger un « ver » (comprenez un indique) pour connaître à la fois les forces et faiblesses d’un capitaine.

Les capitaines qui marchent pour vous vont de leur côté vivre leur vie. Ils se lanceront dans des attaques contre d’autres, feront des combats en arènes pour tenter de monter en puissance, etc. Par moment ils seront même capturés. Autant d’éléments qui vont créer de petites missions pour vous puisque vous pouvez très bien les assister dans certaines de leurs tâches voire même les sauver.

Mais vous pouvez aussi leur donner des ordres. Celui de base consistera à être votre garde du corps que vous pouvez appeler à la rescousse quand vous sentez qu’un combat va être rude à mener. Sinon vous pouvez les envoyer tuer un autre capitaine ou aider un des vôtre dans sa tâche. En plus de ça, vous avez toujours la possibilité de leur demander d’infiltrer les gardes du corps des chefs de guerre, les gardiens des forteresses. Pour cela il devra, dans un premier temps, prendre la place d’un garde du corps existant. A partir de là, quand vous aurez décidé de vous débarrasser du chef de guerre pour affaiblir la forteresse il vous aidera dans votre tâche en le trahissant.

 

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

Un menu est dédié à la gestion des capitaines

Gare à vous !

Il faudra tout de même faire attention. Car si un capitaine que vous avez sauvé d’une mort certaine aura tendance à vous rendre l’appareil, d’autres n’hésiterons pas à retourner leur veste si vous les avez abandonné à leur triste sort. Ainsi, une bonne stratégie en apparence peut se retourner totalement contre vous, par exemple quand une embuscade en votre faveur vire à la catastrophe car vous vous retrouvez finalement seul.

Embuscade que vous pouvez d’ailleurs vous-même subir de la part de capitaines ennemis. Ceux-ci seront capable de vous tomber dessus par surprise. Parfois dans des moments où ce n’est pas particulièrement gênant, mais pour d’autres, cela peut arriver en pleine mission ou en pleine phase d’infiltration… et là c’est plus problématique pour la discrétion.

 

C’est la guerre !

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

Vos capitaines se battent à vos cotés

Avec tout ce monde dynamique, il existe aussi tout un tas de missions principales et secondaires. Certaines vous demanderons d’aider le Gondor, de chasser les Nazgûls et j’en passe. Au total c’est facilement entre 20 et 30 heures que vous pouvez passer à naviguer entre missions, monde dynamique avec les capitaines et le rassemblement des collectibles.

Mais le grand point de cette aventure, au-delà du recrutement d’une armée, c’est l’attaque et la défense des châteaux situés dans chaque région. Pour commencer il faudra les attaquer. Si vous avez éliminé les chefs de guerre, les défenses de la forteresse seront K.O. et elle sera plus facile à envahir.

Pour mener cette attaque vous avez besoin de capitaines à vos côtés. Capitaines à qui vous assignez des bonus moyennant finance. Ces derniers vous aideront à pénétrer derrière les murs d’enceinte et à capturer les différents points. Une fois l’ensemble des liux sous vôtre pouvoir, direction la salle du trône où vous allez affronter le proprio. Ce dernier combat n’est pas toujours simple selon votre opposant mais obligatoire pour gagner entièrement et définitivement la forteresse.

Dans l’autre sens, le fonctionnement est exactement le même. Vous déclenchez une mission vous demandant de défendre vos terres. Vous décidez de qui seront les chefs de guerre et quels bonus ils auront pour vous défendre. Et c’est là que les combats font rage. Parfois, il faudra s’attendre à avoir des pertes, mais si vous résistez, la forteresse est toujours entre vos mains.

 

Un aspect RPG renforcé

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

Le système de compétence est bien fichu

L’ombre de la guerre c’est aussi un coté RPG plus profond qu’auparavant grâce à son système de compétences et d’équipements. Le premier se découpe en plusieurs branches avec des compétences qu’il faut débloquer dans l’ordre. On y trouve : le combat, le prédateur (la furtivité), la distance, les compétences spectre, les bêtes et celles purement liées à l’histoire qui se débloquent automatiquement en fonction de votre avancée. Pour les autres, il faudra dépenser un point d’aptitude que vous gagnez à chaque niveau gagné. Si les compétences ne sont pas très nombreuses, elles bénéficient en revanche chacune de trois variantes à débloquer. Seulement une par compétence est activable à la fois. Par exemple, vous pouvez décider que la frappe elfique, en plus d’expulser vos ennemis, les gèlera. Au final, on obtient un système assez original et plutôt intéressant vous proposant de faire des choix que vous pouvez même potentiellement changer en fonction de la situation.

En plus de cela, un système d’équipement a été entièrement pensé. Vous avez au total 6 équipements : votre épée, votre coutelas, votre arc, votre armure, votre cape et l’anneau. Vous pouvez désormais en changer. Pour ce faire, il faut en récupérer en éliminant des capitaines, dans des missions ou en récompense de collectibles. Ces derniers ont tous un système de rareté et de niveau. Une armure de haut niveau vous protégera donc plus qu’une autre de rang moins élevé.
Mais ce n’est pas tout. Certains équipements disposent de défis, qui une fois réalisés, vous permettent de débloquer une caractéristique de l’équipement en question. Exemple : Un pourcentage de chance que les corps de vos ennemis explosent après leur mort.

 

Un petit morceau de multijoueur et une double monnaie

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

Vous pouvez monter à dos de bêtes

En plus de tous ces éléments, l’Ombre de la Guerre propose un tout petit aspect multijoueur asynchrone. Au travers d’événements dans votre monde vous pouvez par exemple décider d’aller venger la mort d’un autre joueur ou d’un ami face à un capitaine donné. Mais surtout vous pouvez vous lancer à l’assaut des murs d’autres joueurs. Alors non, vous ne croisez jamais le double de Talion. Vous affrontez les capitaines et chef de guerre mis en place par le joueur mais guère plus. Le but est en quelque sorte de se tester. Bien entendu, rien ne vous y oblige et vous pouvez totalement passer à côté sans vous soucier de ces aspects.

En plus de ça, le duo Monolith Productions et Warner Bros Games n’ont pas pu s’empêcher d’inclure un système de double monnaie. Celle que vous récupérez gratuitement dans le jeu et une payante. De prime abord on ne peut s’empêcher de grincer des dents de retrouver une monnaie payante dans un jeu à minimum 60€. Mais finalement, si vous vendez votre équipement inutile vous pouvez tout à fait réaliser l’aventure sans dépenser un centime.

Cette monnaie sert en réalité plus à des joueurs souhaitant s’investir réellement dans l’aspect multijoueur et acheter des coffres contenants des capitaines de haut niveau. De fait, si la démarche n’est pas hyper agréable, voire même douteuse, elle reste tout de même assez à l’écart pour ne pas être dérangeante, le multijoueur étant loin d’être une partie prenante du jeu.

 

Terre Du milieu : L'Ombre de la Guerre

L’anneau vous donne bon nombre de pouvoirs

 

Nemesis en termes de visuel ?

Si le moteur de jeu gère à merveille l’aspect dynamique et jeu d’échec de l’Ombre de la Guerre, il est en revanche un peu moins bon pour le visuel. Alors je vous arrête là, le jeu est loin d’être moche. Il est tout à fait acceptable et certaines zones de se semi monde ouvert sont plutôt agréables. En revanche le titre bénéficie de plusieurs atouts techniques assez sympathiques.

Déjà des animations qui rendent le tout assez classe il faut bien l’avouer. C’est un réel plaisir de voir Talion effectuer ses mouvements et ses exécutions. L’ensemble des animations sont travaillées et ont y ressent l’aspect brutal du combat.

Autre point, l’audio. Déjà parce qu’il y a un système de musique dynamique en fonction de ce qui se passe à l’écran. Par exemple, vous êtes en combat, un ennemi vous tir dessus à l’aide de javelots, le fait de les éviter ajoutera des notes de musique à l’ensemble déjà existant. Renforçant à la fois l’immersion et l’aspect quelque peu cinématographique que peut avoir le titre.
Enfin les doublages. Le test a été fait à la fois avec ceux en anglais et ceux en français. Là aussi, on est sûr de la bonne facture, quel que soit les personnages et c’est plutôt plaisant.

 

En bref

C’est certain, le moteur Nemesis est capable de choses bien sympathiques. L’aspect visuel n’est peut-être pas son point fort, mais en revanche il gère à merveille la relation entre les personnages et permets de créer une sorte de jeu de stratégie dans ce jeu d’action. Avec ces nouveautés et changements, l’Ombre de la Guerre s’en retrouve que plus bonifié face au précédent opus et c’est ce qu’on attendait. Les fans des premières heures peuvent aller sans hésitation.

Peut-être que certains auront du mal avec la trame narrative qui se permet un certain exotisme, mais le jeu s’appuie sur une période de flou narratif dans le monde de Tolkien alors après tout, pourquoi pas ? D’autant plus que malgré cette trame, l’expérience de jeu reste assez différente d’un joueur à l’autre puisqu’elle est fonction des recrutements des capitaines, etc. On regrettera en revanche, même si elle n’est pas une obligation, l’ajout d’une monnaie payante dans un jeu loin d’être gratuit.

Dans tous les cas on attend donc avec impatience de voir si Monolith Productions et Warner Bros Games nous prévoient des nouveautés en plus des DLC déjà en préparation.

 

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire