Tests

MachiaVillain

Brouillon auto 30
Rackham
Écrit par Rackham

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1

Date de sortie : 16 Mai 2018

WildFactor, petit studio parisien a décidé de faire le mal avec son dernier bébé, Machiavillain. Sorti le 16 Mai 2018, le titre vous propose de devenir une sorte de génie machiavélique ayant pour ambition de bâtir son manoir et de l’approvisionner en chair fraîche. Que nous ont concocté les développeurs de Wild Factor ? C’est ce que nous allons voir.

Comment bien faire le mal ?

MachiaVillain 4
Votre manoir commence petit

Machiavillain se présente comme un jeu de gestion, en vue du dessus. La partie commence avec un petit trait d’histoire vous expliquant que vous prenez vos fonctions en tant que membre de la ligue des vilains. Votre première tâche sera donc de constituer une fine équipe de monstres.

Votre but sera on ne peut plus simple, construire un manoir digne de ce nom. Pour ce faire vos monstres dévoués seront là pour exhausser vos vœux. Récolter des ressources tel que le bois, construction du sol, des murs et autres objets de votre propriété, leur vie est dure en besogne. Le tout fonctionne via un système de tâches et de priorités à assigner à chaque personnage.

Mais en contrepartie il faudra savoir les contenter. On compte plusieurs espèces, Momie, zombie, squelette, psychopathe et j’en passe, sont de la partie. Chaque typologie a ses particularités et mange sa propre nourriture. Sans compter que chaque personnage a son caractère donnant des bonus et malus, mais aussi des compétences. Ce dernier point détermine évidement à quelles tâches est doué un monstre. Plus il sera bon, plus il ira vite.

Faire venir le gibier

Pour maintenir un apport constant en nourriture, en or et quelques matériaux divers, vous devez transformer votre manoir en lieu touristique. Pour ce faire, vos monstres doivent produire et envoyer du courrier pour faire venir cette nourriture sur pattes…

Pour réaliser les meurtres les plus parfaits il faut appâter les proies, les faire se sentir en sécurité afin quelles se jettent dans vos pièges les plus perfides avant que votre équipe leur ôte la vie.

Attentions toute fois, réaliser des meurtres dans le manoir attire la suspicion sur vos activités. Si celle-ci est trop grande des héros et autres villageois pourraient bien décider de venir faire le ménage. Dans ce cas, mieux vaut avoir des monstres en nombre et entrainés sinon cela risque de mettre un terme à votre carrière.

MachiaVillain 15
Chaque humain est un repas

Un contenu (trop) léger

Si le gameplay de Machiavillain fonctionne plutôt bien, son contenu lui est plutôt léger. En effet, en quelques petites heures de jeux, le tour sera fait. Et ce, malgré un système de recherche et de craft assez lents (qui laisse penser qu’on cherche à allonger la durée des parties) ou encore d’événements. Le titre ne s’en retrouve pas si permissif en terme de possibilités freinant par la même occasion sa rejouabilité ou, du moins, son envie de rejouer.

Le titre souffre également d’une génération de carte un peu trop aléatoire qui va clairement influer votre capacité à réussir facilement ou non votre partie. Par exemple, je me suis retrouvé à commencer une partie avec quasiment pas d’arbres. Compliqué alors pour la gestion du bois.

Au-delà de ça, Wild Factory nous propose une direction artistique travaillée, un humour bien sympathique et une ambiance inspirée de films et clichés fournie.

MachiaVillain 12
Vous devez veiller au confort de vos êtres maléfiques
MachiaVillain 18
Les pièges vous permettent de vous débarrasser des humains plus facilement

En Bref

MachiaVillain est un jeu sympathique et travaillé, le tout avec un prix abordable. Son gameplay original et son ambiance type « cliché de films d’horreur » en font un titre qui sort du lot. Le jeu de Wildfactor est plutôt réussi mais on lui reprochera un contenu un peu trop limité. Ainsi, on en vient très vite à tourner en rond et c’est dommage.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire