Tests

Marvel’s Spider Man

Marvel's Spider Man 21
Rackham
Écrit par Rackham

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 2

Date de sortie : 7 septembre 2018

Faire un jeu sur des super-héros n’est jamais chose facile car la pop-culture qui les englobe est largement répandue. De ce fait, chacun se fait l’image de ses héros via le cinéma, les comics ou d’autres supports. Le jeu vidéo arrivant bien après, les développeurs sont particulièrement obligés de se creuser les méninges pour trouver la bonne recette. 

D’ailleurs, en proportion on trouve assez peu de jeux sur le sujet. Il y a bien les Batman Arkham ou encore sa version Telltale, on peut citer aussi DeadPool ou les Lego Marvel. Puis il y a quelques titres Spider Man avec des niveaux assez peu équivalents. L’homme araignée est surement le personnage le plus repris en jeu vidéo pour un titre sur le sujet. Le dernier en date ? Marvel’s Spider-Man, un titre signé Insomniac Games et édité par Sony Entertainment. Le jeu est donc en exclusivité sur PS4 et on s’y est essayé.

Peter Parker vs Spider Man

Marvel's Spider Man 20
Peter Parker alias Spider Man

Ce Marvel’s Spider Man nous met bien évidement dans la peau de Peter Parker alias Spider Man au milieu de New York. Pourquoi je place Peter au centre et non pas Spidey ? Simplement par ce que c’est ce qui ressort via le scénario. Et ce n’est pas un problème croyez-le. Pour une fois, l’Homme est mis en avant, même sous son costume d’araignée Peter Parker ne s’efface pas complètement. Un travail intéressant pour le garder toujours là, via ses sentiments, ses paroles ou sa volonté.

Bref, le titre commence dans un New York en apparence assez calme, vos premières tâches consistent à arrêter Wilson Fisk avec l’aide du capitaine Yuri Watanabe. C’est ceci qui sera l’élément déclencheur de bien des maux au sein de la « Big Apple » puisqu’un gang nommé « Les Démons » profitent de la place libre pour percer.

New York pour terrain de jeu

Insomniac Games nous offre New York sur un plateau. Pendu au bout de notre toile, nous pouvons parcourir l’ensemble de la ville. Au milieu de tout cela, il y a les missions principales qui vont faire avancer le scénario, mais il y a également tout un tas d’activités annexes. Combattre le crime, nettoyer des planques des différents gangs, récupérer des sacs à dos laisser ci et là, prendre des photos de bâtiments ou en référence à Marvel, activer des stations de recherche et j’en passe. Mais le jeu ne nous fait pas faire des missions justes pour nous occuper. En contre partie, on reçoit des jetons : crime, recherche, défi, etc. Ces jetons servent ensuite à être dépensés en échange de gadgets et leurs améliorations ou de nouvelles tenues. Un système intéressant qui n’est pas juste là pour justifier un « 100% » pour les joueurs qui veulent tout obtenir.

Pour en revenir à New York, Insomniac Games à particulièrement bien joué la carte du déplacement. Fluides, légers, remplis de mouvements sympa et particulièrement bien travaillé. On a un peu l’impression que Peter s’éclate au bout de sa toile. Le tout est accentué par des actions assez simples à réaliser rendant les choses d’autant plus fluides sans se prendre un mur toute les 5 minutes. On slalome donc entre les immeubles sans difficulté, avant de redescendre entre les taxis jaunes pour finir sa course sur un toit.

Marvel's Spider Man 18
Un vrai terrain de jeu
Marvel's Spider Man 6
De nombreuses tâches sont à effectuer
Marvel's Spider Man
Tenues, gadgets, compétences, un tas d'éléments sont à débloquer

Un Spidey au mieux de sa forme

Une des activités préférées de Spider Man, c’est de mettre des tartes aux malfrats et pour ça aussi, il est bon. Au-delà de pas mal de « moves », le combat se partage entre le sol et les airs. Permettant d’envoyer valdinguer les ennemis en hauteur en étant soit même plus à l’abris. Insomniac a bien entendu ajouté plusieurs types d’ennemis desquels il faut se méfier. En possession d’armes à feu ou d’armes blanches, voire même pour certains des sortes de lassos et autres grenades. Le gameplay de combat s’articule donc entre mettre des patates, utiliser ses gadgets et esquiver les attaques. Et encore une fois, le tout est parfaitement fluide, rendant les combats à la fois retords pour certains et très nerveux. Dans sa réalisation là aussi, on a quelque peu l’impression que Spider Man s’éclate à mettre à mal les ennemis.

Marvel's Spider Man 13
Envoyer valdinguer ses ennemis... quel plaisir !

On peut aussi y aller de manière plus soft dans certaines missions ou bien nettoyage de base. On peut se le faire en mode infiltration et faire doucement le ménage. Peu à peu les décors de transforment en guirlande avec des gangsters accrochés un peu partout. Un système qui là aussi fonctionne bien car il n’est pas systématique, parfois au choix du joueurs et ne s’intègre pas comme une infiltration ajoutée à la va-vite juste histoire de dire.

Au fil du temps que Peter monte en niveau, il gagne des points de compétences. Ces derniers peuvent être dépensés dans trois arbres. Ceux-ci débloquent beaucoup de mouvements et d’attaques disponibles durant les combats ou les déplacements. En revanche pas de grande stratégie à développer, toutes les compétences finissent par être adoptées. Nous pouvons dès lors nous mettre à désarmer nos ennemis, à les faire tournoyer ou encore être plus efficace dans nos esquives.

Big Apple par monts et par vaux

Pas à dire, une belle représentation de NY qui nous est faite pas les équipes d’Insomniac Games. La ville est parfaitement bien réalisée tout en étant intégrée dans l’univers Marvel (on y trouve par exemple la tour des Avengers). La ville est aussi bourrée de référence et joue également à fond la carte du guide touristique. Au-delà de ça, elle grouille de vie, véhicules, piétons, etc. Et ceux-ci ne se contentent pas de déambuler, ils réagissent au passage de Spider Man et ses actions.

Techniquement le jeu est très propre sur PS4 Pro, jolis effets de lumière, textures réussis, visibilité lointaine. Pour peu que l’on se trouve perché assez haut on voit l’ensemble de la ville. Niveau animations, là aussi encore du très bon. Que ce soit la course, le « vol » entre les immeubles, le combat, les sauts et j’en passe, tout parait fluide. Et comme dit à plusieurs reprises tout est fait pour donner l’impression que Spider Man s’éclate dans ces actions.

Coté son là encore, doublage français au top, humour bien retranscrit. En effet, il s’agit de ni plus ni moins que la voix officielle de Spidey derrière le masque ! les musiques sont elles-aussi bien placées, en fonctions des actions. Bref, rien à redire.

Fantome Very Happy

En Bref

Bon, si vous avez lu jusqu’ici vous avez sans doute déjà compris. Marvel’s Spider Man est la meilleure adaptation du héros qui ait été faite. Que ce soit via un scénario accrocheur qui de bout en bout fonctionne, par son gameplay aux petits oignons, ses activités à réaliser, ses objets à collectionner ou encore sa réalisation, le titre n’a rien à jalouser à ses grands frères. On pourra à la limite lui reprocher d’être parfois un peu simple et ceux qui aiment quelque peu galérer et bien ne galèreront pas tant que ça. Maintenant que cet opus nous a été proposé on attend de voir ce que pourrait nous proposer le duo éditeur/développeur dans de prochains titres.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire