Tests

Pankapu

pankapu
Airwen
Écrit par Airwen

Test PC, existe aussi sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch

Too Kind Studio, spécialisé dans la conception de jeux vidéo 2D, a sorti le 21 Septembre 2016 Pankapu. Un jeu de plateforme et d’aventure 2D, qui nous embarque dans le pays des rêves. Je vous invite donc à venir avec moi à Omnia découvrir ce pays plein de rêves…

 

Pankapu, un gardien des rêves

Pankapu

Pankapu, gardien des rêves

Qui est Pankapu ? Il faut savoir que Pankapu est le personnage principal d’un livre d’enfant que nous contrôlerons tout le long de l’aventure. En début de jeu nous avons une petite cinématique, on voit un enfant se réveiller en panique à cause d’un cauchemar. Son père, l’ayant entendu, le rejoins vite dans sa chambre. Pour rassurer son enfant et lui faire oublier ses mauvais rêves, il ouvre un livre et commence à lui raconter l’histoire de Pankapu, le gardien des rêves.

Ça sera donc à partir d’ici que notre carrière de gardien des rêves débute. Nous sommes accueillis par Iketomi, un hymne des rêves. Un hymne des rêves c’est un personnage qui aura une faculté en particulier : faire pousser des arbres, donner plus de forces, etc. Iketomi, lui, nous fournit notre première armure et arme, l’Egide de Bravoure. Elle nous permettra de se protéger avec notre bouclier et d’avoir des attaques puissantes avec l’épée. C’est ainsi que Pankapu devient gardien des rêves.

Nous ferons face à des ennemis du nom de Hya’ nagis, des sortes de petits blops. Bien sûr, ce ne sont pas les seuls ennemis à redouter, le Prince des cauchemars du nom de Gangreyn va nous mener la vie dure.

 

 

Un gameplay de rêve

Au niveau du gameplay, Pankapu nous vend du rêve. Malgré son apparence mignonne tout plein, il offre de la difficulté au joueur sans pour autant que ce soit agaçant. En effet, le die and retry ici, prend son sens sans pour autant être envahissant. Une fois les patterns compris on avance plutôt facilement… Encore faut-il avoir du skill !
Au cours du jeu, nous aurons plusieurs éléments pour nous aider à avancer dans notre quête. Deux nouvelles armures viendront s’ajouter à la première. Nous pourrons donc switcher entre nos trois armures afin de surmonter les différentes épreuves.

 

Pankapu

L’Égide de Fougue

 

Pankapu

Au secours, le méchant !

Nous aurons l’Égide de Bravoure, que nous avons dès le départ, qui nous permettra de faire des attaques puissantes avec notre épée. L’Égide de Fougue, une armure très légère qui nous rend vulnérable face à l’ennemi, mais qui permet d’être rapide, d’attaquer de loin avec notre arc et de faire des doubles sauts. Et enfin, l’Égide de Foi, une armure qui nous permet de prendre l’apparence d’un mage, nous pouvons alors contrôler l’espace et le temps, immobiliser des ennemis et se téléporter.

Ces trois Égides seront indispensables pour pouvoir avancer dans l’aventure, mais pas d’inquiétude, pour chaque nouvelles armures acquises, notre compagnon Chii nous expliquera son utilité et comment s’en servir. En effet, chaque niveau de jeu est différent et nous obligera soit à utiliser un Égide spécifique tout le long du niveau soit de switcher entre les 3 armures. En plein combat, ce n’est pas toujours évident.

Chaque Égide confère une attaque spéciale qui va consommer de l’Anima. Attention, une seule attaque spéciale consomme énormément d’Anima, il faudra donc être malin et l’utiliser à bon escient. Au cours de notre aventure, nous aurons des petits esprits du nom de Mudjins à trouver afin d’aider un de nos amis, Ohiti, un esprit de la forêt. Il y a des Mudjins dans chaque niveaux du jeu, et ils sont tous plutôt bien cachés.

 

Un scénario plus complexe qu’on ne le pense

Comme je l’ai dit au début de ce test, nous avons une cinématique d’un enfant qui se réveille à cause d’un cauchemar. Pankapu aborde donc un sujet qui touche tous les enfants : le cauchemar. On peut donc comprendre que chaque Égide que nous récupérons représente les caractéristiques que peut avoir un enfant pour pouvoir surmonter ses cauchemars.
L’Égide de la Bravoure représenterai donc le courage que peut avoir un enfant dans certains moments de sa vie. L’Égide de la Fougue représente sûrement l’énergie que dépense un enfant lors de sa journée. Et l’Égide de Foi représenterai la confiance en soi. Bien sûr chacun est libre d’interprétation, ce n’est que subjectif. Je n’en dirais pas plus, je laisse libre cours à votre interprétation si jamais vous voudriez tenter l’expérience Pankapu !

 

En bref

Pankapu est accessible à tous et touche un sujet dont on parle peu. Bien sûr, chaque niveaux apporte son lot de difficulté, mais ne nous fait pas rager pour autant. La bande son qui accompagne le jeu s’adapte très bien à chaque niveau, on passe d’une musique douce à une musique un peu plus pressante. La durée de vie est correcte, sachant que nous avons des objets à récupérer au cours de l’aventure et que certains niveaux demandent plus d’ardeurs que d’autres, vous en avez pour un bon moment.

À propos de l'auteur

Airwen

Airwen

Cuisinière avertie et passionnée de jeux vidéo (et de sushis). J'affectionne particulièrement les FPS, RPG, jeu de réflexion, horreur et simulation. Skyrim, The Witcher, Professeur Layton, Animal Crossing et Outlast, n'ont plus de secret pour moi...ou presque. Et accessoirement, petite Youtubeuse gaming.

Laisser un commentaire