Tests

Rain World

Rain World
Seltam
Écrit par Seltam

Test PC existe aussi sur PS4

Développé par Adult Swim Games, Rain World est sorti fin Mars sur PS4 et PC. Ce jeu de plateforme vous emmène sur les traces d’une petite créature blanche (un chat-limace) qui se retrouve seule dans les égouts à la suite d’un orage qui la séparé de toute sa famille. Où va nous mener cette histoire ? Nous allons voir ça.

 

J’ai perdu ma maman…

Des monstres terrifiants…

Elle devra alors faire tout pour fuir de ce monde très hostile où tout ce qui bouge peut très bien la dévorer. Trouvez d’abord un refuge pour vous reposer lors des séances d’hibernation puis partez en exploration dans les conduits afin de trouver votre chemin mais aussi manger des petites créatures noires (chauves-souris) qui vous permettront de vous redonner des forces. Dans un écosystème totalement inconnu, vous devrez escalader les vestiges d’une ancienne civilisation et faire attention au moindre danger qui rode autour de vous. Les menaces sont partout et vos nerfs seront mis à rude épreuve.
N’attendez pas du jeu qu’il vous prenne par la main. Très peu d’indices vous seront fournis mis à part les mécanismes de bases et les aspects de la nourriture et de l’hibernation. Au delà de ça, vous devrez tout apprendre par vous-même, détecter où et qui est l’ennemi ainsi que les chemins qui vous mèneront au niveau suivant. Votre animal n’aura pas une évolution régulière de ses capacités et il vous faudra de longues heures pour finir par être complètement rodé par la mécanique du jeu.

Tous les soirs vous rentrerez vous reposer et tous les matins vous repartirez dans votre quête d’exploration. Vous chasserez, explorerez et…c’est tout. Avec vos pattes vous pourrez attrapez vos bestioles mais aussi vous faufiler dans les caniveaux, escalader les barres et sauter d’une plateforme à l’autre. Vous pourrez aussi ramasser des bouts de ferrailles que vous pourrez envoyer dans la tête d’un gros lézard qui viendra vous manger. Encore une fois, les ennemis sont partout, Ce jeu est un véritable hymne à la chaine alimentaire. Tout comme vous mangerez sans sourciller votre casse croute chauve souris vous vous ferez bouffer sans vergogne par de gros reptiles multicolores, qui se baladent dans les égouts mais aussi des menaces plus subtiles comme des lianes piégeuses cachées dans le décor. Essayez de garder vos nerfs intacts ou vous risquez vite d’envoyer votre ordinateur dans un mur.

 

Au commencement : une séparation…

 

Beaucoup de patience…

C’est la sortie ?

Point de sauvegarde automatique régulière ou manuel, vous serez livré au bon vouloir du jeu. Vous devrez rejoindre un refuge clos, le ventre gavé de chauve souris afin de pouvoir hiberner et sauvegarder votre progression. Vous devrez cependant garder assez de nourriture pour l’hibernation sinon c’est la mort assurée.
Le jeu a un bon level-design et les graphismes pixelisés donne un bon rendu très fluide pour les mouvements des personnes. Vous serez vite happé par l’atmosphère sonore très intimiste.
A intervalles plus ou moins réguliers, le ciel décide aussi de se mettre dans la partie en envoyant quelques signes annonçant une averse torrentielle qui viendra tout noyer dans les tuyaux. Il vous faudra alors trouver un abris, ds vivres et attendre que le déluge passe.
Dernier point : le Karma. A chaque hibernation, vous montez en grade sur une échelle de symbole. Mais ne mourrez pas sinon vous redescendez d’un cran (sauf si vous possédez une fleure rare). Plus vous montez et plus des sas s’ouvriront devant vous pour atteindre la sortie. Rain World est un bon jeu de survie qui n’a pas de mécanique exceptionnelle mais qui fonctionnent et possède une pâte graphique agréable, surtout concernant les animations de notre personnage.

 

En bref

Rain World va rebuter certain et séduire d’autre. Le jeu se terminera en long moment pour les plus acharndé et il vous faudra de la patience pour vous souvenir des pièges et ennemis ainsi que du bon chemin à prendre. Avec des mécaniques simples et des graphismes travaillés, Rain World a plus un coté poétiquement triste et c’est ça qui fait son charme.

 

À propos de l'auteur

Seltam

Seltam

Passionnée de manga et de cinéma, j'aime aussi m'amuser sur des jeux d'aventure et de simulation

Laisser un commentaire