Tests

Sniper Elite 4

Rackham
Écrit par Rackham

Rebellion Developments débarque en Italie pour son 4ème Opus de Sniper Elite. Le studio garde les bases de sa licence et ça fonctionne plutôt bien.

Test PC, existe aussi sur PS4 et Xbox One

Quatre, c’est le nombre d’opus que vient d’atteindre la licence des Sniper Elite. Débutée en 2005 et déjà développée à l’époque par Rebellion Developments, la licence a fait son petit bonhomme de chemin avec des titres plus ou moins réussis mais tous assez connus et reconnus. Sniper Elite 4 venant s’ajouter à la liste des trois premiers nous embarque pour l’Italie durant la Seconde Guerre Mondiale afin d’y faire le ménage avant l’assaut allié.

 

Benvenuto in Italia

Comme il est d’accoutumé dans la série, vous avez le contrôle de Karl Fainburne un tireur d’élite de l’OSS, une agence de renseignement américaine de l’époque. C’est au travers d’une campagne et de différents modes de jeu qu’il vous faudra user de vos talents de tireur pour éliminer vos cibles et remplir vos objectifs.
Le mode campagne vous permet d’enchaîner un ensemble de missions. C’est en lieu et place de cartes plus ou moins étendues avec plus ou moins d’objectifs principaux et secondaires que vous opérez.

 

La cible est en vue

La campagne nous embarque dans tout un tas d’endroits en Italie

Rebellion Developments ne change pas les bases de sa licence, le titre se passe toujours en 3ème personne et propose un gameplay assez similaire aux autres titres, mais nous reviendrons dessus.
Comme dit plus haut, la campagne vous propose d’évoluer sur des cartes assez grandes dans lesquelles se trouvent divers objectifs : primaires et secondaires. Quand tous les objectifs primaires sont terminés la mission en fait de même. Même si vous avez une carte, les objectifs ne sont pas toujours clairement indiqués : on vous demande par exemple de trouver des documents dans une zone donnée, il faudra alors farfouiller un peu pour les obtenir.
Les objectifs peuvent être divers, allant de l’élimination de cible à la destruction d’éléments en passant par la récupération de documents et autres preuves. Mais voilà, bien souvent tout un tas de soldat se trouve entre vous et ses objectifs.

 

Ce soldat va mal finir…

 

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage

Les ralentis habituels à la série

Pour atteindre ses objectifs et ses zones, il vous faut donc traverser les cartes à la manière que vous souhaitez. Pour ce faire, vous avez tout un tas de matériel à votre disposition selon les missions. Outre votre fusil vous avez deux armes secondaires, des mines en tout genre, des grenades et j’en passe. A vous de définir votre stratégie… mais n’oubliez pas que vous jouez à Sniper Elite, le gameplay est donc d’abord porté sur le tir à distance, l’embuscade et la discrétion.
Pour cela, le matériel dont vous disposez est parfait, vous pouvez tendre des pièges à des véhicules ou des patrouilles en minant les chemins, ce qui permettra aussi de détourner l’attention. Les balles silencieuses de votre fusil peuvent devenir vos meilleures amies si vous souhaitez rester discret. D’ailleurs, comme dans les précédents opus, la gestion des sons prend toute son importance dans les phases où vous souhaitez vous infiltrer.

Car pour rester discret, hors de question de tirer au fusil sans munitions silencieuses à moins que votre tir soit couvert par le bruit d’un autre élément. La plupart des cartes offres la possibilité d’utiliser des événements périodiques et réguliers pour camoufler le son des tirs, par exemple le passage d’avions, d’un bateau ou autre. Mais vous n’avez pas de contrôle sur ces éléments, il faudra alors apprendre à s’en servir au moment voulu et surtout être patient. Sinon, vous pouvez en provoquer d’autres. Ainsi, certains éléments des niveaux vous le permettent, grâce par exemple au sabotage d’un générateur qui se mettrait à capoter, vous offrant de longs laps de temps pour tirer.

En plus de cela, Sniper Elite voue tout un culte aux réactions en chaîne et éliminations détournées. Quand vous les marquez à l’aide de vos jumelles, tout un tas d’éléments s’affichent en rouge. Il s’agit d’éléments bien souvent explosifs comme du carburant, des munitions ou encore les réservoirs d’un véhicule… Idéal pour détourner l’attention. Dans d’autre cas, il s’agit de poulie portant une grosse cargaison ou de poutre en bois soutenant une plateforme. A vous d’en trouver les usages et de les utiliser au moment opportun. Soyez créatif.

 

Parce que les épaulettes c’est important

Sniper Elite 4 propose un système d’expérience vous permettant de gravir les échelons. Ainsi, selon les tirs plus ou moins réussis que vous réalisez et les objectifs que vous atteignez, vous gagnez de l’expérience. Cette expérience vous permet de monter de niveau et tous les 5 niveaux vous pouvez, entre deux missions, choisir entre deux compétences. Par exemple accélérer le marquage avec les jumelles, votre regain de souffle, etc.
Puisque nous sommes entre deux missions l’occasion est bonne pour évoquer le système d’inventaire. Vous pouvez personnaliser votre équipement de départ avant une mission et même créer plusieurs sauvegardes. Selon votre niveau vous débloquez de nouvelles armes qu’il sera possible d’équiper. Chaque arme à ses propres statistiques mais reste assez équivalentes dans l’usage. Vous pouvez également choisir si vous souhaitez des grenades, des munitions silencieuses ou autres.

 

Un système d’expérience vous permet de débloquer des compétences

 

D’autres modes de jeu ?

Et bien oui, en plus de son mode campagne, le titre propose en solo un mode survie tout ce qu’il y a de plus classique, vous demandant de résister à des vagues d’ennemis. En multijoueur on retrouve un mode coop et survie, pour le reste c’est assez classique avec du versus en team-deathmatch ou de la capture de drapeau. Le titre est alors assez plaisant en coop pour refaire la campagne, de bons moments de rage et de fou rire sont à prévoir.

 

Cours d’anatomie

Les buissons vous rendent littéralement invisible

La coutume de Sniper Elite c’est ses ralentis et encore une fois la licence nous les propose. Les plus beaux de vos tirs auront le droit à des ralentis suivant la balle venant perforer les chairs ennemis. Sympa non ? Au-delà de ça, le jeu est plutôt réussi techniquement aussi bien graphiquement qu’au niveau sonore ou performances. Rien de bien extraordinaire, le titre est dans la norme.

On notera une IA pas toujours top top, même en difficulté élevée. Soit leurs réactions sont un peu démesurées du genre « je te vois à 300 mètres les yeux fermés » ou au contraire parfois très mauvaises. Mais dans l’ensemble le titre s’en sort bien et cela ne gâche pas pour autant l’expérience.

 

En bref'

Ce 4ème opus de Sniper Elite n’apporte rien de révolutionnaire à la série mais propose toujours un contenu et un gameplay plaisant à (re)découvrir. Le titre de tireur d’élite reste donc une référence aussi bien pour de l’arcade qu’à un niveau de simulation plus élevé puisque les joueurs peuvent tout paramétrer. On aurait aimé peut-être quelques nouveautés plus voyantes mais le titre n’en reste pas moins bon. Encore un bon point pour le studio Rebellion Developments !

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire