Tests

Star Wars : Battlefront II

Rackham
Écrit par Rackham

Après un reboot sorti en 2015 développé par DICE et édité par EA Games, la saga continue avec comme promis l’arrivée de Star Wars Battlefront II

Test PC, existe aussi sur Xbox One et PS4

Après un reboot sorti en 2015 développé par DICE et édité par EA Games, la saga continue avec comme promis l’arrivée de Star Wars Battlefront II. Un titre censé avoir pris en compte les demandes de la communauté avec ces trois développeurs : DICE, Motive Studios et Criterion Games. Malheureusement pour lui, les premiers jours ont été difficiles. En cause la présence de contenus aléatoires payants. Mais au-delà de cet aspect, Battlefront II est-il un titre réussi ?

 

Jeu de tir accessible

Comme son prédécesseur, Battlefront II se veut être un jeu de tir accessible, que ce soit en vue FPS (1ère personne) ou TPS (3ème personne). Le titre est simple à prendre en main que ce soit pour ses batailles au sol ou bien dans le ciel et l’espace. La prise en main des vaisseaux a d’ailleurs largement été revue et est bien plus naturelle et efficace. Vous pouvez maintenant désactiver l’assiette automatique vous donnant enfin l’impression de contrôler votre vaisseau. Mais passons aux choses sérieuses, le contenu du jeu.

 

Test IGFR Battlefront II

Le multijoueur est bien entendu à l’honneur

Une campagne solo sort d’hyperespace

Test IGFR Battlefront II

La campagne solo est plutôt bien fichue

Pour la première fois nous avons le droit à une campagne solo. Celle-ci nous donne principalement le contrôle de Iden Versio, commandante d’une unité d’élite de l’empire nommée Inferno. Cette dernière va bien entendu vivre quelques péripéties dont je vous tairai les rebondissements.

La campagne en elle-même est plutôt bien fichue. Entièrement linéaire elle nous propulse plutôt bien dans l’univers pendant environ 5-6h. Le scénario quant à lui n’est pas nécessairement hyper travaillé mais suffit à lui-même et fait le job.

Une campagne qui ne restera pas dans les mémoires il faut tout de même bien l’avouer. On le sait tous, Battlefront II n’est pas vraiment réfléchi pour son solo même s’il a le mérite d’exister c’est surtout le multijoueur qui est en avant et qui fait tourner le titre.

 

Voir la Review InGame du jeu

 

Un multi toujours mis à l’honneur

Test IGFR Battlefront II

Les cartes sont très jolies

Alors oui, n’en déplaise à certains, malgré la présence d’un mode solo c’est le mode multijoueur qui tend à tenir les joueurs en haleine. C’est donc au travers de 5 modes de jeux que le titre s’articule :

  • Assaut Galactique : les deux équipes s’affrontent sur des cartes avec des objectifs qui se débloquent au fur et à mesure de l’avancée de la partie. Ces objectifs sont bien entendu en fonction de la carte que vous jouez. En plus de cela, en réalisant des objectifs et des frags vous gagnez des points vous permettant d’utiliser des unités spéciales comme des wookie ou des chars du CSI mais aussi des héros (Luke, Dark Vador et j’en passe).
  • Combats Spatiaux : il est un dérivé du premier mode mais dans l’espace. Ici vos héros et unités spéciales sont donc à bord de leurs vaisseaux fétiches.
  • Affrontement héroïque : ici, 8 joueurs s’affrontent uniquement avec des héros. Devant éliminer 10 cibles adverses désignées aléatoirement par le système. Il faudra donc jouer en équipe pour éliminer la cible ennemie tout en protégeant la sienne.
  • Frappe : c’est une sorte de « capture the flag » où une équipe ayant des tickets limités doit récupérer un objet et le ramener tandis que l’autre doit l’en empêcher.
  • Escarmouche : il s’agit simplement d’un mode match à mort en équipe dans lequel deux équipes s’affrontent pour faire tomber les tickets de l’autre.
Test IGFR Battlefront II

Les cartes ne se ressemblent pas

En réalité les cinq modes ne sont pas aussi travaillés les uns que les autres, ce sont vraiment les deux premiers qui sont à l’honneur. Essentiellement parce que chaque carte a ses objectifs qui tiennent compte de l’univers du titre. On y retrouve donc les unités, les armes et les véhicules associés. En revanche, j’entends les fans crier au scandale car ce n’est pas le cas pour les héros. Dark Vador et Kylo Ren peuvent donc se croiser… Toujours est-il que ces deux premiers modes mettent particulièrement en avant le potentiel du multijoueur.

Multijoueur accentué avec un teamplay mis à l’honneur puisque à chaque réapparition vous êtes assigné à une escouade. Si vous jouez avec l’escouade en question vous gagnez d’autant plus de points.

 

Système de classes

Pour choisir votre équipement vous trouvez l’habituel système de classe. Vous avez le choix parmi quarte, le commando (soldat), le soldat lourd (mitrailleur), l’officier qui donne des bonus aux troupes et le spécialiste (sniper). Vous pouvez personnaliser vos classes avec un système de cartes que vous débloquez dans les caisses d’équipement aléatoire. Celles-ci sont soit offertes soit achetables via la monnaie du jeu. Ces cartes sont limités à trois simultanées par classes, elles vous permettent d’ajouter des bonus qui viennent booster vos capacités.

De plu, il n’est plus question de récupérer des bonus sur la map pour utiliser un véhicule ou autre, il faut accumuler des points et les utiliser pour en obtenir un. Une fois assez de points accumulés, vous les dépensez dans l’utilisation d’un héros ou d’un véhicule à condition qu’il y en est de disponible.

Enfin, il vous est également possible de modifier l’arme principale de vos unités. Pour ce faire vous devez les débloquer en réalisant des objectifs donnés comme un nombre d’élimination avec une armes précise.

 

Test IGFR Battlefront II

Les batailles spatiales ont été totalement revues

 

« Epicness » pas tant au rendez-vous

Test IGFR Battlefront II

Le système d’escouade est bien pensé

Si Battlefront II est visuellement très bien réalisé avec le Frosbite 3 et qu’il à le droit à un beau design sonore, il lui manque tout de même un petit quelque chose pour avoir ce côté épique que l’on recherche dans un Star Wars.

Coté épique que l’on trouve d’ailleurs dans Battlefield 1 et qui ici semble bien moins présent. Que ce soit dans la campagne où on ne retiendra pas une mission plus qu’une autre, ou bien en multi, il manque un quelque chose pour que les combats aient vraiment ce plus qui en balance plein la tronche. De temps en temps ce côté ressort, quand, par exemple des vaisseaux en poursuite passent à ras le sol ou à tout berzingue au milieu d’un hangar où un combat fait rage. Mais sinon, on échange des tirs, il y a des explosions, mais ce petit quelque chose qui envoie du lourd n’est pas là ou du moins pas toujours.

 

En bref

Star Wars : Battlefront II ne révolutionne pas le genre il faut bien le dire. Il n’est pas mauvais, il n’est pas excellent non plus. Son mode solo un peu bateau est tout de même un plus. Son multijoueur quant à lui, cœur du titre, fonctionne parfaitement sans pour autant se distinguer particulièrement. Ses mécaniques sont simples, la prise en main est meilleure qu’auparavant et plus permissive, le regroupement des deux époques est un point intéressant bien que parfois un méli-mélo fera rager certains. Le titre tient la route mais il lui manque ce quelque chose qui a vraiment de quoi faire tenir les joueurs en haleine. Battlefront II se classe tout de même dans les bons titres de cette fin d’année.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire