The Great Whale Road – Ingame.fr
Tests

The Great Whale Road

The Great Whale Road - test IGFR
Mathpach
Écrit par Mathpach

Test PC

Développé et édité par Sunburned Games, The Great Whale Road est un jeu d’aventure et de stratégie RPG disponible sur PC depuis le 30 Mars 2017. Se déroulant au début du Moyen-Age dans les pays du Nord et autour de la mer du Nord, The Great Whale Road est une fiction historique prenant vie grâce à des graphismes fait à la main et une musique forte. A notre tour d’aller à l’aventure !

 

Les multiples phases du jeu font la richesse de son gameplay

Bienvenue dans The Great Whale Road ! Avant de se lancer dans l’aventure, le jeu nous demande quelques petites choses. Il nous faut choisir une culture, alors optons pour les Frisons de Duvanburh. Ensuite une cinématique nous laisse entrevoir les possibilités de commerces et de voyages que nous auront par la suite. Enfin, suivant la culture sélectionnée, nous pouvons choisir un personnage en fonction de son caractère. Que choisirez-vous entre un chef attaché aux anciens cultes souhaitant l’indépendance de son peuple ou le chef chauvin mais accueillant envers les autres peuples ?

Ça serait dommage de mourir de faim bêtement !

Ça serait dommage de mourir de faim bêtement !

Très vite, The Great Whale Road explique les différentes phases de gameplay. On commence par la gestion des vivres et ressources en préparation de l’hiver. Vous devrez alors répartir vos gens entre différentes tâches qui produises différentes denrées (la nourriture avec la chasse, l’élevage ou l’agriculture, la diplomatie avec les militaires, le développement du village avec la religion, etc). Ceci en sachant que certaines activités sont moins rentables une fois l’été passé. Pendant cette phase, vous êtes devant un tableau indiquant pour chaque tâche une estimation de ce qu’il vous restera l’année suivante, à la fin de l’hiver. Maintenant, à vous de faire en sorte que personne ne meurt de faim.

 

Le combat, moment important pour les peuples scandinaves

Prêts ! Chargez !

Prêts ! Chargez !

Le tutoriel se déroulant, nous sommes ensuite initiés aux phases de combat. Celles ci se déroulent au tour par tour en temps réel. Vos combattants sont en bas à gauche de l’écran, vos ennemis sont affichés en haut. L’objectif du combat est , lui, indiqué à droite de l’écran. Cela peut être « Vaincre le chef » comme « Tuer-les tous ».

Chacun de vos héros ont différents types d’attaques : tranchant, contondant et perforant. Tous ne font pas les mêmes dégâts, bien entendu. Vous pouvez également utiliser des cris de guerres, vous disposer en mode d’interception (si un ennemi se déplace à porté d’arme, le héros lui portera un coup) ou ne rien lui demander. Dans ce dernier cas, le héros se met automatiquement en mode défense. Aussi, si un héros avait son bouclier cassé, celui ci se réparera tout seul. On ne peut pas invoquer tout nos héros disponible dès le premier tour et quand on a terminé, on enclenche le tour de l’adversaire. C’est un passage très stratégique et il faut vraiment bien calculer chacune de nos actions.

Il reste encore les phases de jeu liées à l’histoire, mais je les garde pour plus tard car elles sont moins complexes. Maintenant que nous avons toutes les cartes en main, nous pouvons rentrer dans le vif du sujet.

 

Une fiction historique se doit d’être bien scénarisée !

Prêts ! Chargez !

Maintenant on peut discuter !

Sans vous spoiler, le contexte est très proche de celui qui ambiançait le nord de l’Europe au début du Moyen Age. Les populations divisées en clans ou villages se font parfois la guerre, parfois s’acceptent et commercent entre eux. Encore une fois, c’est à vous de choisir ! Lors qu’arriveront des événements, une demande d’asile ou bien un marchand proposant ces objets sur votre marché, soit vous les repoussez (ce qui donne souvent lieu à des combats ou de futurs représailles) soit vous les accueillez. Prenez toujours soin de réfléchir à vos réponses à un problème et aussi prenez compte des avis de vos héros. Ce dernier point est très important car cela déterminera vos points de diplomatie et les rapports que vous entretiendrez avec vos interlocuteurs. La première impression est la plus importante, comme on dit.

Le scénario est divisé entre plusieurs quêtes. Vous imaginez bien qu’il y en a des principales, indispensable à son déroulement et des secondaires que vous pouvez faire plus tard. Elles peuvent être d’ordre commerciale, militaire ou plus personnelles, comme la première qui se nomme « Sœur silencieuse ». Et bien souvent, il vous faudra laisser derrière vous votre village et partir en bateau sur la mer du Nord pour rejoindre la destination de la quête.

 

Partir en mer

Il n'avait ja- ja- jamais navigué, ohé ohéééé !

Il n’avait ja-ja-jamais navigué, ohé ohéééé !

On en vient donc à la navigation : avant de partir, on embarque dans le navire des vivres, des outils, son équipage et possiblement des épices ou autres denrées pour les vendre sur les marchés. On à donc une vue de profil du bateau avec à gauche les jauges de vie, de motivation et d’énergie de chaque héros. Il faudra toujours garder un œil dessus. Ici encore, des événements aléatoires peuvent survenir de temps en temps et on a un temps limité pour prendre une décision. Une tempête peut endommager la coque par exemple. Parfois, nous passons près d’un village côtier et The Great Whale Road propose de nous y arrêter. Si jamais vous n’avez plus de nourriture, c’est le moment de vous réapprovisionner. Car oui, chaque jour vos réserves baissent en fonction du nombre de héros que vous aurez embarqués avec vous.
Une fois arrivé à destination, dans toutes les villes que vous pourrez croiser, vous serez en vu oblique du dessus. Différents services vous seront donc accessibles comme la chasse, le marché ou encore de se reposé au hall.

Pour cette première quête, vous vous rendez à Witla, le village dans lequel vous avez grandit car vous n’en recevez plus de nouvelle et plus aucun échanges commerciaux n’avait lieu. En cherchant un peu autour de vous, vous pouvez voir des « soldats catholiques ». C’est pas bon, dans un pays très attaché aux anciennes coutumes, cela sonne un peu comme « invasion ». Vous aurez droit à une entrevue avec un prêtre et de nouveau, vous choisirez entre être conciliant et aimable ou provocateur et dire ce que vous pensez. Ça pourrait vous mener à un combat, ou non. Mais ça impactera le reste de l’histoire et l’image que vous vous forgez.
Les événements scénarisés restent « en attente » tant que vous ne cliquez par sur le symbole de ceux ci.

 

Un petit florilège de tout ce qu'on peut faire à Witla

Un petit florilège de tout ce qu’on peut faire à Witla

 

La forme est aussi importante que le fond

On pourrait observer le paysage pendant des heures

On pourrait observer le paysage pendant des heures

Graphismes, fond sonore, musique, tout y est. Les graphismes sont fait à la main. C’est très agréable d’évoluer dans cet environnement lumineux et si riche de couleurs et de paysages. A chaque nouveau lieu, une nouvelle image le représente.
La musique et les bruitages, quant à eux, sont très immersifs. On peut entendre le brouhaha des gens qui achètent et vendent au marché, les chuchotement, les cris des oiseaux, etc. Enfin, la musique est atmosphérique. Parfois légère ou bien militaire, elle colle parfaitement à chaque situation et à chaque phase de jeu.

 

 

En bref

The Great Whale Road a bien évolué depuis son Kickstarter et même depuis son Early Acces sur Steam. Même le système de combat a été revu. L’univers féodal nordique est très réussi et appuyé par des graphismes et des musiques qui traduisent bien l’ambiance.
Bien que la complexité et la multitude de gameplay concentrés dans le même jeu puissent poser problème au début, le tutoriel et l’histoire nous guident assez pour que nous nous y retrouvions.

À propos de l'auteur

Mathpach

Mathpach

Grande lectrice, cinéphile et amatrice de jeux vidéo, j'affectionne particulièrement les jeux de gestion et de narration mais je reste assez touche-à-tout.
Dessinatrice à mes heures perdues.
Les jeux d'horreur ne me font pas peur... quand la lumière est allumée.

Laisser un commentaire