TransRoad USA, frôler le rail de sécurité ? – Ingame.fr
Tests

TransRoad USA

TransRoad USA
Rackham
Écrit par Rackham

Disponible sur

"The Rise of Zer", la mise à jour de Osiris : New Dawn 1

Deck13 Hamburg, déjà à l’origine de la série TransOcean, vient maintenant poser le pied sur la terre ferme avec Transroad USA. Le titre est édité par Astragon, ce dernier étant souvent derrière les jeux de gestion simulation,  non pas les plus fameux malheureusement. Avec ce nouveau titre mélangeant gestion de transport routier et simulation économique,  Deck13 Hamburg et Astragon arriveront-ils à (re)dorer le blason des jeux de simulation ?

Prenez la tête de votre empire routier

TransRoad USA 1
Bienvenue aux USA

TransRoad USA vous place à la tête d’une entreprise de logistique routière aux Etats-Unis. En tant que tel, vous aurez la responsabilité d’embaucher des chauffeurs, d’acheter des camions et leurs remorques, gérer les plannings et surtout faire du profit. TransRoad USA se décline en trois modes de jeux : campagne où vous êtes guidé par une trame narrative et des objectifs ; scénario vous demandant de réaliser des objectifs donnés et enfin le mode jeu libre où vous ferez comme bon vous semble. Dans tous les cas, l’objectif sous-jacent est d’amener votre entreprise au bénéfice et surtout, à en faire plus que vos concurrents pour, pourquoi pas, les racheter.

Poser les bases de vos entreprises

Quelque soit le mode de jeu que vous choisissez le titre fonctionne de la même manière. Vous devez acheter un ou plusieurs camions et des remorques qui vont avec. Les ensembles peuvent être achetés neufs ou d’occasion, influant sur leur prix mais aussi sur la fréquence de l’entretien. De plus vous ne pouvez pas tout de suite acheter n’importe quelle remorque. Dans un premier temps, vous n’avez accès qu’à un type de remorque, mais pour obtenir les autres (réfrigérée, transport de véhicules, plateaux, bennes, etc) il vous faut acheter la licence correspondante.

Bref, une fois que vous avez au moins un camion et une remorque il vous faut également un chauffeur. Les postulants réclament des salaires fixes et kilométriques qui leurs sont propres et ils ont chacun leurs capacités sur les différents types de remorques.

TransRoad USA 5
Il vous faut acheter des licences pour obtenir de nouvelles remorques

La micro-gestion au rendez-vous dans TransRoad USA

TransRoad USA 11
La gestion du planning fonctionne bien avec quelques camions, mais devient une plaie avec beaucoup

A partir du moment où ces premiers passages administratifs sont réalisés, vous pouvez commencer votre boulot. Au travers de toutes les USA, via les grandes villes, vous pouvez faire du transport.

Pour ce faire il faut gérer les plannings et cette tache vous incombe. Vous avez la possibilité de gérer 8 plannings avec, dans chaque, plusieurs trajets et plusieurs camions. Un planning se compose en trois contrats possibles allant d’une entreprise d’une ville A, à une entreprise d’une ville B. Sachant qu’un contrat peut contenir plusieurs trajets. Ainsi, pour rentabiliser au maximum il est impératif de trouver un contrat pour le trajet retour. En plus de cela, vous avez un temps imparti pour chaque contrat, vous devez donc y faire attention, sans quoi cela risque de ne pas devenir rentable.

Enfin, dernière mécanique, plus vous travaillez avec une entreprise que ce soit en la livrant ou en transportant ses marchandises, plus elle vous appréciera. A un certain point, vous débloquer la possibilité de transporter plus pour cette entreprise, qui vous offre des contrats potentiellement plus rentables.

Somme toute un système plutôt bien fichu mais qui a ses limites. Son point faible, la micro gestion. Comme dans chaque planning vous devez gérer jusqu’à 3 contrats et potentiellement plusieurs camions cela devient vite complexe à suivre. Pour peu qu’un camion ne soit plus assigné à un planning, vous prenez du retard sur l’ensemble de ce dernier et c’est mauvais. Ainsi, si les débuts de partie sont plutôt simples à gérer car vous avez que peu de camions, les parties les plus avancées deviennent vraiment complexes tant la micro gestion est présente… sans compter les mécaniques de gameplay annexes comme l’entretien des véhicules.

Coupure de la ligne blanche pour l’optimisation

Techniquement le titre est loin d’être un bijou. Si visuellement il n’a rien d’extraordinaire, avec du clipping et des finitions douteuses, il a tout de même la volonté de nous présenter une carte des USA au complet. Mais les développeurs semblent avoir oublié un point : l’optimisation. Même si des patchs arrivent à l’heure où j’écris ces lignes, à sa sortie le titre était quasiment injouable. Aujourd’hui c’est mieux, certes, mais on rappel tout de même qu’on fait tourner un jeu plutôt simplet en terme technique.

On notera aussi une interface peu ergonomique et envahissante. De quoi en énerver certains. Faute à cette interface mal fichue, on ne se rend pas compte rapidement qu’aucun camion n’est assigné à un planning, on voit le nombre de jours restants pour une livraison, mais aucun détails sur le temps réel restant. Si on ajoute à ça un gameplay parfois archaïque le titre en devient que plus compliqué.

TransRoad USA 6
Interface envahissante et visuel un peu dépassé

En Bref

Au final TransRoad USA reflète ce qu’on trouve sur la plupart des jeux édités par Astragon. Un jeu plein de volontés, avec un tas de bonnes idées mais qui ne semble pas terminé et assez réfléchi que ce soit au niveau technique ou même concernant le gameplay. C’est dommage car rien n’est à jeter dans TransRoad USA. Le gameplay pourrait tenir la route, mais la micro-gestion lasse vite et complexifie le jeu un peu n’importe comment. Peut-être que débloquer des automatisations ou offrir un gameplay plus basé sur la gestion des flottes et moins des plannings aurait été une meilleure option. Un jeu à réserver aux fans du genre qui y trouveront peut-être leur compte. A noté, que TransRoad USA est tout de même bien suivi par ses développeurs et devrait tendre à s’améliorer.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire