Tests

Watch Dogs 2

Rackham
Écrit par Rackham

Watch Dogs 2 nous emmène à San Francisco. Nouvelle ville, nouveau personnage, presque un nouveau départ pour la licence. On se penche sur le sujet.

Test PC. Existe aussi sur PS4 et Xbox One

Ubisoft est de retour avec sa licence basée sur les nouvelles technologies et le hacking, j’ai nommé Watch Dogs second du nom. Après un premier épisode dont les critiques ont été assez mitigées, Ubisoft effectue un tournant assez important. Nouvelle ville, nouveau personnage, nouvelle ambiance et nouvelle philosophie. Alors, le virage a-t-il été correctement pris ou c’est le mur de pneus ?

 

Bienvenue à San Francisco !

Watch Dogs 2

Connaissiez-vous la Nudle Car ?

Oubliez les rues sombres et venteuses de Chicago, Ubisoft nous embarque dans un tout autre endroit plus ensoleillé : San Francisco. Le CTOS, le système informatique qui rend les villes « intelligentes » a été déployé dans tous les USA et fait office de Big Brother. Si la plupart des habitants n’en ont pas consciences, cette idée ne fait pas l’unanimité et des groupes de hackeurs ne l’entendent pas de cette oreille. C’est le cas de DEDSEC, le groupe dont Marcus, votre personnage, fait partie quasi dès le début du jeu. Marcus est l’opposé de Eden Pierce, le personnage du premier Watch Dogs. Si ce dernier était plutôt droit, discret voir un peu renfermé, Marcus lui outre le fait de vouloir se débarrasser du CTOS est là aussi pour s’éclater et de faire le buzz avec reste de sa bande de hackeurs.

Un personnage presque plus proche de la réalité et plus proche des jeunes générations « geeks » d’aujourd’hui. Fan de série au goût douteux, de licorne avec un arc-en-ciel ou encore des jeux Ubisoft, de discussions vulgaires et de selfies. D’ailleurs, le studio a plutôt bien joué son coup, Watch Dogs 2 est bourré de références plus ou moins caché, on ne peut s’empêcher de penser par exemple à K2000 en voyant la voiture d’une des missions du début de l’aventure ou encore à Nudle et son moteur de recherche… je vous laisse deviner. La ville elle-même est très proche de la réalité, on y trouve tout un tas de lieux connus et reconnus que vous pourrez d’ailleurs prendre en photo pour obtenir plus de « followers ».

 

Blume aux commandes

Watch Dogs 2

Le système de recherche est plutôt bien fichu

Vos débuts avec Marcus consistent en un petit tuto qui vous tient assez peu par la main. Marcus Holloway, accusé à tort par le CTOS 2.0 de crimes qu’il n’a pas commis décide d’aller effacer lui-même son casier, ce qui est par la même occasion l’épreuve d’entrée dans le groupe Hacktiviste : DEDSEC. Cette mission vous apprend les bases des déplacements, et l’utilisation du hacking. Une fois terminée, vous rejoignez les rangs de DedSec et son QG caché sous un magasin de jeux de plateaux.

C’est à ce moment là que vous rencontrez votre fine équipe, composée de 4 autres personnes : Wrench, qui porte un masque affichant des émoticons et qui a les mêmes références douteuses que Marcus, Sitara la graphiste du groupe, Horatio qui échafaude les plans et Josh un génie du hack mais qui a quelques problèmes sociaux.

Toute cette équipe a décidé de s’élever contre CTOS et Blume son créateur. Le jeu en monde ouvert vous propose donc tout un tas de missions principales comme secondaires de manière assez classique. En revanche, certains seront un peu déroutés tellement le titre vous tient peu par la main après le tutoriel. On ne vous dira pas quelles sont vos possibilités, à vous de les trouver, de découvrir les différents chemins. On ne vous dira pas non plus que dès le début vous pouvez avoir le second drone vous ouvrant encore des voies. En réalité, les missions nous laissent un assez grand sentiment de liberté. Certains utiliseront le hacking à gogo en mode infiltration d’autres iront plus à la barbare et ça s’est vraiment plaisant, on ne se sent pas contraint.

 

Watch Dogs 2

Marcus a la possibilité d’activé une vision mettant en valeur les objets importants

 

Le pouvoir du Hack

Watch Dogs 2

Il est possible de déclencher des explosions à distance

Une grande partie des missions vous demandent de savoir utiliser le système de hack. Quoi de plus logique étant donné que vous jouez à Watch Dogs. Le hack est là bien souvent pour vous ouvrir la voie, ouvrir des portes mais aussi vous débarrassez d’ennemis gênants. Que ce soit dans vos missions, ou dans plein d’endroits de la ville se trouve notamment des bornes électriques. Vous pouvez vous en servir en activant par exemple un déclencheur de proximité et lui faire émettre un son pour attirer vos ennemis et boum. D’une simplicité rudement efficace. Pour vous aider dans vos tâches vous avez le droit à deux drones : un volant et un roulant. Ceux-ci vous permettront de repérer une zone ou d’activer des hacks sans mettre les pieds dans la zone en question.
Parfois il vous sera impossible d’hacker tant que vous n’aurez pas désactivé le pare-feu (une grosse boite rouge) ou trouvé la clé sur une personne. C’est là que vos drones sont aussi très efficaces : ils peuvent partir en amont vous ouvrir les accès.

Au-delà des missions, il existe tout un tas de hacks : passer les feux tricolores au vert pour déclencher un accident, ouvrir des bornes pour bloquer un chemin, donner une direction à un véhicule, ou encore faire exposer une conduite dans la rue, designer quelqu’un comme recherché par la police ou un gang, etc. Tout un tas de possibilités que vous êtes libre d’exploiter comme bon vous semble. En réalité, Watch Dogs 2 vous demande d’être créatif et vous en donne plus ou moins la possibilité selon les missions. Cet aspect créatif peut donner des choses assez amusantes, comme le fait d’appeler la police pour se battre avec un gang, une petite merveille à regarder tant cela fiche le boxon.

Watch Dogs 2

Il est toujours possible de passer d’une caméra à l’autre

Plus vous avancez plus vous débloquez de nouvelles possibilités avec le système de recherches. A chaque fois que vous atteignez un pallier donné de followers, vous débloquez des points. Que vous devez utiliser dans différents arbres de compétences. Ceci vous donnera par exemple le pouvoir de couper des caméras de sécurité ou bien de contrôler un véhicule et j’en passe. Un système assez simple mais plutôt bien fichu. Vous pouvez aussi récupérer des points ou des clés pour débloquer des recherches un peu partout dans San Francisco. Certaines zones peuvent être infiltrées pour en récupérer et encore une fois, le titre vous laisse le choix quant à la manière d’opérer.

Avec ceci, vous avez le droit à des armes, par défaut une sorte de tazer et un pistolet classique. Vous pouvez bien entendu en récupérer sur les ennemis ou bien en imprimer de nouvelles avec l’imprimante 3D dans le QG de DEDSEC. Mais ne vous leurrez pas, même si ce n’est pas dit clairement ni est une obligation, vous aurez quelques scrupules à y aller comme un bœuf, mitraillette en main. Simplement car ce n’est pas le caractère des personnages. Enfin, l’aspect infiltration ressemble grandement à ceux des titres du studio et l’IA n’est pas toujours la plus fine. Si vous vous débrouillez bien elle aura vite fait de jeter l’éponge et ne vous cherchera plus.

 

Le gameplay annexe

Watch Dogs 2 offre tout un tas d’activités annexes aux missions. Vous pouvez aller faire du shopping dans différents magasins pour acheter de nouveau vêtements ou bien aller dans un concessionnaire acheter une voiture… ou la voler. San Francisco est aussi remplie de café, restaurant, bar dans lesquels vous pouvez manger un morceau ou boire un coup. Ça n’a aucun intérêt mais c’est possible et ça ajoute de la cohérence à l’univers offert par Ubisoft. On notera aussi la possibilité de faire des courses style Uber via l’app Driver. Pour cela vous devez aller chercher un passager et remplir les critères demandés. A savoir rouler vite, faire des sauts ou plus simplement faire le taxi. Ce qui vous donnera à nouveau des followers.

Puis, le gameplay annexe c’est aussi l’aspect multijoueur. Régulièrement vous serez informé qu’une activité a lieu proche de vous. Il s’agit de joueur(s) ayant rejoint votre partie et cela peut arriver quasi n’importe quand. Les objectifs sont divers. Par exemple le joueur ennemi est en train de vous pirater, vous devez alors le trouver au milieu des civiles dans une zone donnée et si vous le repérez il faut l’abattre avant qu’il ne réussisse à se faire la malle. Dans d’autres cas, vous pouvez être à la poursuite d’un joueur avec un autre joueur ou un ami. Car oui, vous pouvez aussi jouez en coop avec des amis.
vous pouvez alors vous faire quelques virées, aller chercher des points de recherche ou bien déclencher d’autres actions en multi mais vous ne pouvez pas faire les missions sauf celles prévues à cet effet.

Le multijoueur de Watch Dogs 2 est plutôt intéressant et a été revu depuis le premier. Il est bien fichu mais parfois un peu trop intrusif, d’un côté c’est ce qui fait son charme. On se retrouve à chambouler tous nos plans alors qu’on allait passer à l’action. Cet aspect inattendu en gênera surement plus d’un, c’est ce qui est à la fois la force et la faiblesse de ce mode multijoueur.

 

Watch Dogs 2

Oui, oui, Le Foutu est bien sur le toit de la camionnette en train de rouler

 

San Francisco, une ville impressionnante

Watch Dogs 2

San Francisco est rempli de lieux à découvrir

Pas de doute là-dessus, Ubisoft à encore une fois fait un sacré travail pour recréer la ville. Les lieux connus sont à leur place et la ville a l’air réaliste. Bien que les rues ne soient pas blindées de monde il y a assez de vie pour que la ville soit cohérente. Les passants réagissent aux actions, interagissent entre eux et avec vous. Au-delà de ça, c’est un beau travail visuel qui a été réalisé, le titre est plutôt joli et la ville et ses effets de météo y sont grandement pour quelque chose.

Autre bon point, les doublages. Que ce soit en anglais ou en français ils sont très bons. Et c’est d’ailleurs le cas de la bande son de manière générale. Ce qui n’est plutôt pas mal car cela aurait vite fait de gâcher l’aventure.

La conduite quant à elle a été grandement améliorée. Elle n’est peut-être pas parfaite mais on ne galère plus et les véhicules ne donnent plus ce sentiment de lenteur.

Bref, tout cela pour dire que techniquement Watch Dogs 2 tient la route et s’en sort haut la main.

En bref

Pas de doute, Watch Dogs 2 est meilleur que le premier. Bien que les personnages soient plus dans « l’amusement », dans la « rigolade » on se retrouve tout de même face à un jeu mature, même presque plus que le premier. En réalité, on est face à des personnages qui font bien plus vrais et qui nous parlent car ils sont bourrés de références et ont des discussions proches du réel. Le gameplay lui est sensiblement le même concernant les hacks bien qu’on trouve bien plus de possibilités et que la créativité dans vos opérations est bien plus ouverte qu’auparavant. Enfin, se promener dans San Francisco est un réel plaisir même quand un autre joueur vient mettre son grain de sel. Au final, Watch Dogs 2 est presque un nouveau départ pour une licence qui n’avait pas tant réussie. Aujourd’hui, on se retrouve avec un titre bien plus intéressant et entraînant.

À propos de l'auteur

Rackham

Rackham

Game Designer mais joueur avant tout !
Passe pas mal de temps sur les jeux de gestion, stratégie, simulation ou encore FPS.
Fouineur invétéré du web.

Laisser un commentaire